Voeux De Nouvel An 2012

Lundi, 23 janvier, 2012 - 19:30

 

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Croyez  moi,  je  suis  particulièrement  heureux   en  cette  exceptionnelle et   traditionnelle occasion de présentation des vœux. Je voudrais saluer particulièrement les agents des différents services gabonais au Maroc, et  tout  le  personnel  de  la Chancellerie diplomatique, et  du  Consulat  honoraire  de  Casablanca . Mes remerciements vont également aux membres  de  la  communauté ,  résidents  ,  étudiants  ,  ou  stagiaires  .

L’année 2011 vient de s’achever. Comme le veut la tradition, il convient  de dresser un rapide bilan de l’année écoulée.

2011 a été riche, en effet, d’évènements dans le monde.

Au Maroc , notamment, elle a été marquée par le scrutin du 25 Novembre qui a permis l’élection  d’une  nouvelle  majorité  gouvernementale  et  la  nomination  ,  par  Sa  Majesté  ,  le  Roi  MOHAMED VI  ,  d’un  nouveau  Chef  de  Gouvernement. Il convient de souligner qu’en dépit d’un processus électoral qui a suscité quelques réserves, les opérations de vote se sont déroulées dans le calme de même, pour l’essentiel, que la campagne électorale.

Par ailleurs, le Maroc  qui a, au cours des dernières années, géré avec sagesse le cadre macroéconomique du pays, a été moins affecté que la plupart des autres pays africains par la crise financière mondiale. Sa croissance, bien que ralentie par rapport aux années antérieures, est demeurée largement au-dessus de la moyenne africaine et devrait augmenter sensiblement dès cette année 2012. Les indicateurs socio-économiques continuent à évoluer de manière positive et la stabilité politique est un facteur encourageant pour les investisseurs internationaux.

Enfin, il convient de souligner le  lancement  ,  le  29  Septembre  2011  des  travaux  du  TGV  Rabat-Casablanca – Tanger . En  présence  du  Président  français,  monsieur  Nicolas  SARKOZY. Une  infrastructure, majeure pour le développement économique et l’unité du Maroc.

Au  Gabon , grâce à l’ambitieuse politique de relance économique conduite par le  Président  de  la  République  ,  Son  Excellence  ,  Monsieur  Ali  BONGO  ONDIMBA ,  et  le  gouvernement, l’impact de la crise mondiale a également pu être minimisé. Cependant, la diminution de la croissance économique a favorisé une remontée du chômage. Si les perspectives pour 2012 et les années suivantes sont meilleures, il faudra néanmoins redresser les finances publiques mises à mal par la diminution des recettes de l’Etat et par l’injection de fonds importants dans l’économie. Cette impérieuse obligation s’imposera à tous, notamment aux agents de l’Etat, et nous conduira à redoubler d’efforts pour gérer au mieux les moyens humains et financiers qui sont mis à notre disposition.

Sur le contient africain, il convient de rappeler qu’en 2011 est survenue plusieurs  crises politiques pas encore résolues, de même que des évènements dramatiques qui ont révolté la conscience humaine. Et  plusieurs  bouleversements  de  régimes  ,  au  sud  comme  au  nord  du  Continent .

Mais, en dépit de tout  ceci, il me paraît important de souligner que, globalement, l’Afrique s’insère chaque année un peu plus dans le concert économique mondial et progresse, certes encore trop lentement, sur la voie de la paix, du développement économique et de la démocratie.

Mesdames et messieurs,

Nous sommes face à de grands défis, peut être les plus importants que l’homme ait jamais eu à relever depuis les débuts de la civilisation moderne.

Nous devons désormais préparer l’ère de l’après pétrole, nous devons faire face à la raréfaction des ressources en eau potable, nous devons donner du travail à chaque être humain et lui assurer l’accès aux services sociaux minimum.

Peu à peu, les hommes de tous les continents comprennent la signification du mot « mondialisation ». Personne ne peut répondre seul, dans le cadre d’un Etat, fut-il le plus puissant et le plus riche, aux défis et aux menaces qui concernent désormais toute l’humanité.

Le  Gabon, dans cette période de transition, a joué au cours des mois écoulés un rôle majeur dans les grands rendez-vous internationaux qui visent à répondre aux questions de notre temps.

Mais, c’est dans la lutte contre le réchauffement climatique, qu’aux cotés de nos partenaires occidentaux  et  africains, notre diplomatie a été la plus engagée.

Les conséquences du réchauffement climatique seront en effet dramatiques pour nombre d’hommes et de femmes sur cette planète. Vous savez tous que les résultats de la grande rencontre internationale  de Copenhague, n’ont pas été à la hauteur des attendes d’une grande partie de l’humanité. Vous savez tous l’engagement personnel du Président de la République  Gabonaise  sur ce dossier. Les résultats en demi-teinte qui ont été obtenus, loin de nous décourager, doivent bien au contraire nous stimuler et nous encourager à poursuivre nos efforts, en étroite coopération avec nos partenaires européens, afin de convaincre les dirigeants de tous les pays de l’absolue nécessité de parvenir à un accord global et équilibré qui comporte des engagements précis, vérifiables et des sanctions. L’avenir de notre planète est en jeu et notre mobilisation et notre détermination ne faibliront pas.

Nous progresserons alors ensemble, grâce notamment à la prise de conscience de l’irréversibilité des objectifs que nous défendons.

Mesdames et Messieurs,

La grave crise financière qui, un moment, a menacé d’emporter nos économies et le travail comme l’épargne de millions d’hommes et de femmes, et les défis que nous lance la fin annoncée de la civilisation du tout carbone ont démontré que les seuls mécanismes du marché étaient tout à fait insuffisants pour préparer l’avenir de notre monde. Les Etats se sont retrouvés seuls pour rétablir la confiance, relancer l’économie, secourir le système bancaire comme ils se retrouvent seuls face aux dangers du réchauffement climatique. Après plusieurs décennies vouées à la dérégulation, ou à l’excès d’endettement des uns répondait l’excès d’épargne des autres, ou régnait en maître la spéculation financière, ou, en dépit de la raréfaction des ressources, certains continuaient à consommer à outrance les énergies fossiles, il nous faut inventer un monde différent, plus régulé et plus juste, un monde dont la croissance économique sera dé-carbonnée. Voilà les vastes chantiers qui sont ouverts désormais, et auxquels le Gabon, mon  pays,  apportera encore une contribution à la hauteur de ses responsabilités internationales et de son histoire.

Mesdames et Messieurs,

L’année 2012 commence. Je souhaite qu’elle apporte à chacun de vous et à vos familles le meilleur et qu’elle permette votre épanouissement personnel et professionnel ainsi que celui de ceux qui vous sont proches.

Je forme pour vous et tous ceux qui vous sont chers des vœux nombreux de santé, de bonheur et de prospérité.

Meilleurs vœux à tous et bonne année 2012.

 

 

Son  Excellence  François  BANGA  EBOUMI

Ambassadeur  Haut  Représentant  de  la  République  Gabonaise

Près  le  Royaume  du  Maroc.