YONAS PEROU , Meilleur Comédien Ecrans Noirs 2012 !

Mardi, 17 juillet, 2012 - 08:45

Le Collier du Makoko, film du Gabonais Henri-Joseph KOUMBA BIDIDI, fait son bonhomme de chemin. La 16e édition du festival Écrans noirs vient, encore une fois, de l’honorer, en décernant le trophée Écran du meilleur comédien à Yonas PEROU ,  pour son rôle dans ce film.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ce jeune acteur est distingué pour son rôle dans ce blockbuster à l’africaine sorti sur les écrans  en 2011 : le 7 juillet dernier, en effet, Yonas PEROU  a reçu le prix du meilleur second rôle masculin du 15e festival du cinéma africain de Khouribga (Maroc) toujours pour son interprétation dans le même film gabonais.

La  15 éme édition du Festival du Cinéma Africain de KOURIBGA(Maroc) avait déjà décerné un Prix au Jeune Comédien

Le Collier du Makoko conte l’histoire d’une reine qui décide de faire revenir un collier sacré ayant appartenu à un de ses ancêtres. Ce qui, pense-t-elle, ramènera l’équilibre et la prospérité au sein de son peuple. On y rencontre un scientifique grand adepte de la préservation des écosystèmes qui travaille à la réintroduction de lions dans son pays, et un orphelin nommé Thomas (Yonas PEROU) ayant grandi dans un cirque avec un lion dont il n’envisage pas de se séparer. Le jeune acteur y est en effet époustouflant, avec des effets spéciaux qui le mettent en scène aux côté de son fauve d’ami.

Henri Joseph KOUMBA BIDIDI

On ne sait pourtant pas grand-chose de son parcours. Sauf qu’il a joué la voix de Simba dans la comédie musicale Le Roi Lion. Sa page facebook est tout aussi muette sur le jeune acteur. Elle indique simplement que Yonas Perou est un danseur amateur, qu’il est inscrit à Juste Debout School, une école offrant une formation de danseur professionnel en hip hop ; qu’il a étudié à collège Saint Sulpice et qu’il habite à Montreuil, Ile-De-France (France). Puissent les trophées qu’il gagne avec Le Collier du Makoko lui ouvrir les portes d’autres castings et d’une carrière qui promet s’il parvient à trouver d’autres rôles.



SOURCE : GABON REVIEW