Les Voeux du Corps Diplomatique accrédité au Gabon à Monsieur le Président de la République Gabonaise !

Mercredi, 8 janvier, 2014 - 15:00

Tradition respectée le mardi 7 janvier 2014 à la présidence de la République où les cérémonies de présentation des vœux ont débuté avec les membres du corps diplomatique accrédité au Gabon .

S.E .M. Ali Bojji , Ambassadeur de S.M.MOHAMMED VI au Gabon ,  Vice-doyen des ambassadeurs présents dans le pays , qui a prononcé le discours des ambassadeurs.  Il a passé en revue les initiatives du Gabon dans tous les domaines, notamment les efforts du chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA, qui met en œuvre une diplomatie tous azimuts en recherchant par la même occasion les voies et moyens pour permettre au Gabon de se construire et de se développer. D’où l’idée, très saluée par le diplomate, du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) devenu cadre de référence pour les actions du gouvernement. «Ce plan constitue une approche innovante, globale et intégrée. Il est devenu le cadre de référence pour le gouvernement», a indiqué le diplomate.

  «Le corps diplomatique se réjouit de l’occasion qui lui est offerte, aujourd’hui, pour saluer vos efforts constants et votre engagement clairement affiché en vue de l’amélioration des conditions de vie du peuple gabonais. Cette démarche se nourrit de votre grande ambition pour le Gabon et de votre remarquable détermination à traduire dans les faits votre vision pour un Gabon émergent à l’horizon 2025». C’est par ces propos que le vice doyen des diplomates est entré dans le vif du sujet tout en souhaitant les meilleurs vœux de sa corporation au chef de l’Etat gabonais, à sa famille et particulièrement à son épouse Sylvia BONGO ONDIMBA , Première Dame du Gabon, pour son action à fort impact social.

La crise centrafricaine, l’élection du Gabon au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, la présidence gabonaise de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale, l’action du président Ali Bongo pour la protection de l’environnement, de la lutte contre le braconnage et la recherche des voies et des moyens pour permettre à la jeunesse d’avoir une place de choix dans le développement, l’action forte de Nelson Mandela dans le développement de l’esprit de paix, ont été, entre autres, les points abordés par le doyen des diplomates.

Dans sa réponse , le président de la République, avant l’entame de son propos, a demandé une minute de silence en hommage à  l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela. Puis, il a mis l’accent sur certaines initiatives du Gabon au courant de l’année 2013. Le chef de l’Eta a évoqué le sommet de la Ticad V où il a souhaité, d’ici à 2020, qu’aucune matière première ne soit exportée sans avoir subi une première transformation.

Pour le président de la République, les problèmes que soulève le braconnage sont désormais écologiques, économique et sécuritaire. «Conscient de la gravité de cette question, j’ai suggéré au Secrétaire général de l’ONU de nommer un Envoyé Spécial pour les crimes fauniques», a révélé le Président Ali BONGO ONDIMBA  qui note que ces trafics illicites et le braconnage ont souvent partie liée avec d’autres formes de trafics dont la piraterie et le blanchiment d’argent.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a demandé aux pays partenaires de continuer à faire confiance au Gabon qui vise son émergence. «Ce soutien nous conforte et nous permet de faire de Libreville un hub d’affaire attrayant», a précisé le numéro un gabonais avant d’ajouter que durant les trois dernières années, d’importants investissements ont été réalisés dans les secteurs de l’énergie, des services de base, la santé, les télécommunications. C’est pourquoi , le Président Ali BONGO ONDIMBA  a encore et davantage invité les partenaires à investir au Gabon, ce d’autant «qu’investir au Gabon c’est bénéficier de plusieurs avantages».

En répondant à la situation dans la sous-région d’Afrique centrale, dans la mesure où le Gabon préside la Cemac, le Chef de l’Etat gabonais  a déclaré qu’avec ses pairs, ils ne ménageront aucun effort pour mener à bien l’intégration. Et c’est en ce sens que le Gabon admis au Conseil des droits de l’Homme s’engage à promouvoir les droits de l’homme dans cette sous-région, et d’encourager les efforts des pays dans ce sens.

Tout cela devant participer à la recherche de la paix dans cette sous-région. En fin, le président de la République a dit la volonté qui anime les autres dirigeants de la sous-région à faire en sorte que la paix revienne en République centrafricaine qui connait en ce moment des crises à répétition.

Synthèse : SERVICE PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM

Source : GABONREVIEW