Le train vecteur de mobilité durable !

Jeudi, 3 novembre, 2016 - 15:22

C’est ce Jeudi, à Casablanca, et sous le thème « Enjeux climatiques : Quel système de transport pour demain ? » que se sont déroulées les premières assises de la mobilité durable.

Organisé par l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) et les Autoroutes du Maroc (ADM), ce Forum aura réuni des décideurs, des élus, des investisseurs, des bailleurs de fonds et des acteurs de la mobilité et du transport public, afin de faciliter la compréhension mutuelle des enjeux climatiques et les nécessités de financement d’une mobilité accessible à tous, innovante, sobre en carbone et génératrice de développement, notamment en Afrique.

La  rencontre aura également permis  de promouvoir le principe de l’éligibilité des projets de mobilité durable (infrastructures, services, transport…) à la finance verte.  La lutte contre le dérèglement climatique est le défi majeur du 21ème Siècle et il y a urgence à agir.

Tous les participants se sont accordés à reconnaitre que la COP22 à Marrakech sera, à n’en point douter, l’occasion de concrétiser les engagements pris dans ce sens. C’est donc, dans cette logique, qu’une mobilité durable intégrant les différents modes des déplacements que ce soit pour les besoins des populations ou pour les besoins des activités reste le levier majeur pour accompagner les mutations envisagées .

Qu’est-ce que la mobilité durable et qu’en est-il de son évolution ? Comment concilier mobilité, environnement et lutte contre le changement climatique? Quelle évolution technologique au service de la mobilité durable ? Quels modes et mécanismes de financement au service d’une mobilité bas-carbonne? Autant d’interrogations qui ont été  débattues par les panélistes.

Le train est l’avenir du transport sur des petites et moyennes distances, et il devra se mettre au diapason des nouvelles contraintes et nécessités environnementales universelles. L’ONCF a pris le train en marche, et œuvre à mettre les siens au niveau. Aussi, pour la COP22, l’ONCF mettra en place et en service des trains charters pour transporter les gens venus du monde entier, estimés à environ 25.000 personnes, dans le royaume, et principalement à Marrakech. Ils pourront voir de leurs yeux, en plus de la gare de Marrakech aux normes ISO 50001 assurant ainsi son autonomie électrique (50%) grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, les installations et réalisations mises en œuvre dans les équipements et infrastructures de l’ONCF. Il ne s’agit pas uniquement de communiquer, mais aussi de faire montre d’esprit d’initiative et d’engagement.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM