Tenue à Marrakech de la 4éme Réunion Ministérielle du Groupe des Amis de la Syrie !

Jeudi, 13 décembre, 2012 - 09:40

Le Ministre ISSOZET NGONDET (à gauche) , et Mr.Barthélémy LEBOUSSI

Le groupe des “Amis du peuple syrien” s'est réuni, le 12 Décembre 2012,  à Marrakech(Maroc). L’opposition syrienne , désormais unifiée  au sein d’une Coalition , a profité de ce rendez-vous pour consacrer sa légitimité  . La République Gabonaise , invitée en qualité d’observateur  , était représentée à ces assises de Marrakech , par son Ministre des Affaires  Etrangères , de la Coopération  Internationale , de la Francophonie , chargé du NEPAD et de l’Intégration Régionale , Monsieur Franck Emmanuel ISSOZET NGONDET , qu’accompagnaient deux de ses conseillers et  Mr. Barthélémy LEBOUSSI , Chargé d’Affaires a.i. de l’Ambassade Haute Représentation de la République Gabonaise , auprès du Royaume du Maroc .

Photo de famille , à l'issue des travaux de Marrakech

Plus de 20 mois après le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad qui s'est transformée en guerre civile, la réunion qui s'est tenue,  à Marrakech, était très attendue.

Le groupe des “Amis du peuple syrien”, rassemblant près de 130 pays, des organisations internationales et des représentants de l'opposition au régime de Bachar al-Assad, s’est retrouvé pour la quatrième fois. Cette réunion est la première depuis l'annonce, il y a un mois à Doha, de l'unification de l'opposition, sous pression américaine notamment.

À l'issue de cette quatrième réunion, les participants ont annoncé officiellement la reconnaissance de la Coalition nationale syrienne (CNS) comme étant l’unique représentant du peuple syrien. Une étape cruciale qui laisse entendre que le conflit est proche d'un point de basculement.

Le Ministre Marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération 

Pour le Ministre Marocain des Affaires Etrangères et de la  Coopération, Monsieur Saad-Eddine EL OTHMANI :’’Aujourd’hui, une reconnaissance complète a été accordée à la Coalition Nationale Syrienne comme seul représentant du peuple syrien .’’

Le Chef de l'Exécutif Américain

Cette déclaration est  intervenue quelques heures après l’annonce du président américain, Barack OBAMA, reconnaissant la légitimité de la CNS. Monsieur OBAMA  a également mis l'accent sur la nécessité d'une transition politique pacifique et d'une aide humanitaire conséquente au peuple syrien. Il a enfin réitéré le soutien de son pays aux efforts menés par l'envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie.

Le Sous-Secrétaire d'Etat Américain

De son côté, le Sous-secrétaire d'Etat américain, William BURNS, a déclaré que les Etats Unis ont “lancé une invitation à Moaz al-Khatib et à la direction de la Coalition à effectuer une visite à Washington”.

Laurent FABIUS , Ministre Français ds Affaires Etrangères 

La  France avait déjà franchi une étape dans sa stratégie diplomatique offensive face au régime syrien, en annonçant, le 17 novembre, qu'“il y aurait un ambassadeur de la Syrie en France désigné par le président de la Coalition”.

En 21 mois de violences, la situation des Syriens s'est dégradée de manière catastrophique, une situation humanitaire dont les participants à la réunion de Marrakech  se sont dit préoccupés.

SAOUD AL Fayçal , Ministre Saoudien des Affaires  Etrangères 

Il a ainsi, été annoncée la création d'un fonds “pour soutenir le peuple syrien”, et les pays “Amis du peuple syrien” ont invité les États et organisations à y contribuer. L’Arabie Saoudite sera le premier pays à y contribuer, selon le ministre saoudien des Affaires étrangères, qui a précisé, que le don sera de 100 millions de dollars.

Le chef de la diplomatie qatarie a, pour sa part, considéré qu'il était du “devoir moral et humanitaire” des pays présents de fournir à l'opposition des “moyens légitimes”.

La conférence de Marrakech a plaidé pour “un accès sans entrave” des organisations humanitaires travaillant en Syrie, ainsi qu'à la promotion et au soutien d'une réponse humanitaire “impartiale et indépendante” menée par les organisations internationales compétentes.

Appel à la mise en application des sanctions

Afin de “décourager la répression du peuple syrien et mettre fin à la violence en Syrie”, les “Amis du peuple syrien” ont, d'autre part, appelé à la mise en œuvre et à l'application effectives des sanctions décidées lors de la conférence de Tokyo.

Ahmad MOAZ AL KHATIB , nouvrau Chef de la Coalition de l'opposition syrienne

Ils ont également invité la communauté internationale à exercer davantage de pression sur le régime syrien, à travers l'adoption et l'application des mesures à même d'empêcher ce régime de recevoir du soutien et des ressources externes qui lui permettent de commettre des actes de violences contre les citoyens syriens.

Les participants ont réclamé l'arrêt “immédiat des attaques du régime et le retrait de ses troupes des zones urbaines, comme première étape vers un arrêt complet des violences”. Ils ont, dans ce cadre, reconnu “le besoin légitime du peuple syrien à se défendre contre la campagne violente et brutale du régime d'al-Assad”.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) indique que le nombre de réfugiés en provenance de Syrie, enregistrés ou en attente de l'être, dépasse désormais le demi-million. A ce jour, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a recensé plus de 42.000 morts .

FSNB/ JCB