Tenue à Libreville des Assises Sociales !

Samedi, 26 avril, 2014 - 18:07

Sur le thème «Pour un Gabon solidaire, changeons de mentalité». le président de la République Gabonaise, Chef de l’Etat, Monsieur  Ali BONGO ONDIMBA, a ouvert, le vendredi 25 avril 2014 à Libreville, les premières Assises Sociales du Gabon . Il y était  question de rechercher les voies et moyens pouvant amener à l’amélioration des conditions de vie des Gabonais, en luttant contre la pauvreté et la précarité qui atteint 75.000 foyers dans le pays.

Plus  de 1200 personnes ont tenu à prendre part à l’impulsion de cette nouvelle aventure qui envisage d’accélérer les mécanismes de lutte contre les fléaux de la pauvreté et de la précarité dans le pays.

Joaquim CHISSANO, ancien président de Mozambique, ou encore Mohamed YUNUS Prix Nobel de la paix, des experts, des économistes, des chefs d’entreprises et des leaders politiques de notoriété internationale, sont venus contribuer au déblayement  de la voie menant au résultat souhaité. Ces Assises sociales veulent en effet entamer un vrai et réel changement de mentalité et accélèrer l’aboutissement de la solidarité nationale à travers la mise en œuvre du Pacte national.

Les participants ayant échangé avec les intervenants, les interrogeant sur des points ou zones d’ombre, ou les interpellant pour plus de précisions sur tel ou tel autre mécanisme, projet, acte et moyen à mettre en œuvre pour aboutir aux résultats escomptés pour le bien-être des Gabonais.

Revisitant le tableau de la situation sociale dans le pays, le président Ali BONGO ONDIMBA a déclaré «Le 29 janvier 2014, j’ai proposé à l’ensemble des forces vives de la nation gabonaise, un Pacte social. Ce pacte social se résume à livrer un combat acharné et de tous les instants, contre la précarité, les inégalités et l’exclusion sociale dans notre pays. Il constitue un engagement fort et ferme, ainsi que l’expression de toute ma détermination pour cette cause sociale qui vise à réduire considérablement la proportion des Gabonais économiquement faibles», demandant  d’«insister désormais sur la nécessité de rompre avec les anciennes pratiques, pour fixer de nouvelles orientations et opérer les meilleurs choix pour notre avenir. Il nous faut désormais insister, sur la nécessité d’une volonté commune et partagée d’accélérer l’agenda des réformes sociales et des actions visant à offrir aux Gabonaises et aux Gabonais, le mieux-être auquel ils aspirent et pour lequel nous devons nous dévouer entièrement» . Le Chef de l’Etat Gabonais reconnaissant  que «l’ampleur du fossé social obligeait à un sursaut […] Le décalage est en effet important entre les textes, pourtant pertinents, et les réalités administratives et sociales gabonaises, entre les ressources et l’efficacité des dépense sociales».

Des  tables rondes ont été organisées portant  sur :

  • «Pacte social : les priorités pour aller de la vision à l’action»,
  • «Le Gabon émergent : catalyseur d’emplois»,
  • «Le rôle levier de la femme et des jeunes dans la réduction de la pauvreté», «Parole des anciens pour un Gabon solidaire et responsable».

 

 

Des  travaux en atelier  se sont également tenus , pour réfléchir , entre autres ,  sur les thèmes :

  • «Aides sociales et responsabilité citoyenne»,
  • «Présentation des réalisations sociales du PSGE (Plan stratégique Gabon émergent)»,
  • «De la couverture maladie à la santé pour tous» ou «Le courage d’entreprendre».

En  convoquant ces Assises, le Président de la République Gabonaise a voulu impliquer toutes les couches sociales dans la lutte contre les inégalités, mais surtout dans le processus d’aboutissement de la solidarité nationale. 

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM