Rencontre , à Rabat , sur la Démocratie Participative !

Vendredi, 11 mai, 2012 - 10:15

La  Démocratie  Participative : cheval de Troyes  de  l’Association  Marocaine  RIBAT AL FATH  Pour  le  Développement  Durable !

  

L’Association  présidée  par  Monsieur  Abdelkrim  BENNANI  a  co-organisé  ,  ce  Jeudi  10  Mai  2012  ,  avec  la  Fondation   KONRAD  ADENAUER  ,  une  rencontre  sur  la  Démocratie  Participative  .  Une  rencontre  qui  a  vu  la  présence d e  nombreux acteurs  de  la  société  civile  et  de  plusieurs  représentants  de  missions  diplomatiques  accréditées  au  Maroc ,  au  nombre desquelles  celle  de  la  République  Gabonaise .

Monsieur Abdelaâdim GUERROUJ ,Ministre Marocain

L’on  notait  aussi,  la présence du  Ministre   délégué auprès du chef de gouvernement  marocain,  chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration. Monsieur  Abelaâdim GUERROUJ qui  a  longuement  retracé  les  dernières  avancées  marocaines  et  l’adoption  au  mois  de  Juillet  2011 ,  d’une  nouvelle  Loi  Fondamentale  qui  fait  du  Maroc  ,  aujourd’hui  ,  une  monarchie  constitutionnelle  ,  démocratique  , parlementaire  et  sociale . Insistant  sur  le  fait  que  le  régime  constitutionnel  du  Royaume  du  Maroc ,  est  fondé  sur  la  séparation  ,  l’équilibre  et  la  collaboration  des  pouvoirs  ,  ainsi  que  sur  la  démocratie  citoyenne  et  participative .  D’où  la  nécessité  ,  a-t-il  insisté  ,  pour  les  pouvoirs  publics  d’œuvrer  à  la  création  d’instances  de  concertation  en  vue  d’associer  les  différents  acteurs  sociaux  à  l’élaboration  ,  la  mise  en  œuvre  et  l’évaluation  des  politiques  publiques .

Monsieur Abdelkrim BENNANI , Président de l'Association RIBAT AL FATH

Un  peu  avant  cette  intervention  ministérielle  ,  le  Président  de  l’Association  RIBAT  AL  FATH  était  revenu  sur  l’excellente  collaboration  entre  son  entité  et  la  Fondation  KONRAD  ADENAUER .Relations  qui  permettent  aujourd’hui  de  louer  les  très  bonne s relations  existant  avec  l’Union  Européenne . Mais  axant  son  laïus  sur  les  acquis  ,  les  limites  et  les  perspectives  de  la  Société  Civile ,  Monsieur Abdelkrim  BENNANI a  mis  en  avant  l’article  139  de  la  nouvelle  constitution  marocaine  qui  prévoit  expressément  que  des  mécanismes  de  dialogue  et  de  concertation  soient  mis  en  place  pour  favoriser  l’implication  des  citoyennes  et  des  citoyens  ,  et  des  associations  dans  l’élaboration  et  le  suivi  des  programmes  de  développement . Réclamant  ,  pour  finir  ,  une  plus  forte  et  vive  implication  des  populations  dans  les  prises  de  décision . Monsieur  BENNANI  qui  s’est  ,  par  ailleurs  ,  félicité  du  lancement  ,  par  les  Pouvoirs  Publics ,  de  l’INDH (Initiative Nationale Pour le Développement  Humain),  pour  susciter  le  débat  autour  de  l’importance  que  revêt  la  démocratie  participative  en  tant  que  facteur  de  développement  global  et  durable .

Monsieur Helmut REIFELD , Représentant de la Fondation KONRAD ADENAUER

Invité  à  prendre   à  son  tour  , la parole , le Représentant de la Fondation KONRAD ADENAUER ,coorganisateur  de la rencontre s’est dit  heureux  de  poursuivre  ce  partenariat  en faveur  du  développement  durable  au  Maroc . Monsieur  Helmut  REIFELD  a  ,  par  ailleurs  ,  salué  l’engagement  des  autorités  marocaines  à  permettre  aux  populations  ,  notamment  celles  défavorisées  et  aux  besoins  spécifiques  ,  à  faire  entendre  leur  voix  et  contribuer  ainsi  ,  directement ,  à  la  prise  de  décision . Notant  ,  au  passage  ,  que  plus  les  politiques  publiques  sont  élaborées  et  mises  en  œuvre  selon  une  démarche  participative permettant  à  la  population  d’être  impliquée  dans  leur  conception , leur  exécution et leur suivi et évaluation , plus ces politiques gagnent  en  termes  d’efficacité  et  d’efficience .Plusieurs  universitaires  ont  par  la  suite  pris  part  aux  échanges  et  débats  qui  ont  tourné  autour  des  différentes  thématiques  sur  la  question  de  la  Démocratie  participative :

Démocratie participative : éléments de réflexion.

Constitution  et  démocratie  participative.

L’initiative nationale de développement  humain : pour une démocratie  participative.

La  démocratie  participative  et  les  ONG ( un  débat  fort  actuel  dans  plusieurs pays  africains ).

La  démocratie  participative : exigence de bonne  gouvernance  et  levier  de  l’efficacité  des  politiques  publiques .

L’ambassade  Haute  Représentation  de  la  République  Gabonaise  était  représentée  à  cette  rencontre  ,  par :

MM- Nestor NGOUONI – Conseiller, chargé du Protocole

      -Francis  SALA NGOUAH-BEAUD et Jean Claude BINGANGOYE, conseillers  à  la  Communication.

Synthèse :FSNB / JCB.