Remise du rapport final d'études et de préconisations de la Stratégie d'Investissement Humain du Gabon : discours de la Première Dame du Gabon !

Jeudi, 6 février, 2014 - 18:58

 

Votre Excellence, Monsieur le Président de la République,

Mesdames, Messieurs, 

« Je ne suis pas de ceux qui croient qu'on peut supprimer la souffrance en ce monde mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu'on peut détruire la misère . Remarquez-le bien, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire . Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n'est pas fait, le devoir n'est pas rempli.»

Votre Excellence, Monsieur le Président de la République,

Nous pouvons penser que ces mots, empruntés à Victor Hugo, vous ont inspiré, lorsque vous avez présenté à la Nation avec détermination, le cap que vous avez fixé au nouveau gouvernement, conduit par le Professeur Daniel Ona Ondo.

Vous tenant face aux Gabonaises et aux Gabonais, vous avez réaffirmé une promesse que vous n'avez pas oubliée. La promesse d'un Gabon plus juste, plus solidaire, plus respectueux de chacun de ses fils et de ses filles. La promesse d'un Gabon qui grandit sans laisser sur le bord de la route un de ses enfants. La promesse d'un Gabon qui porte haut et fier le projet « Paix, Développement, Partage. »

Cette vision renouvelée, qui réhabilite la politique au service de l'humain et du collectif,était le renouveau attendu par toute notre Nation.

Je tiens à saluer votre engagement, votre courage, votre détermination pour construire le Gabon de demain. Pour faire face aux enjeux auxquels le Gabon est confronté, il est d'uneimpérieuse nécessité que tout soit mis en œuvre, par chacune et chacun d'entre nous.

Au regard de ces nombreux défis, vous m'avez personnellement chargée, en octobre 2013, du suivi de la réforme de l'aide sociale, avec le support méthodologique de McKinsey, cabinet international à l'expertise reconnue.

Je vous remercie, Monsieur le Président de la République, pour votre confiance qui marque la reconnaissance de ce lien sincère et affectueux qui m'unit à tous les Gabonais. Vous êtes le premier témoin, patient et bienveillant, de mon Coeur qui bat chaque jour pour un Gabon que j'aime et pour qui je veux le meilleur. Pour cela, j'ai choisi d'être la Voix des Sans-Voix. J'ai choisi d'être la voix de ces mères, de ces enfants, de ces Anciens, de tous ceux qui se sentent oubliés et d'être le relais de leurs quotidiens, de leurs espoirs et de leurs rêves.

Ce travail vous me l'avez confié. Il s'agissait de rassembler, de fédérer toutes les compétences, connaissances, expériences et talents de cette Nation, au service d'une seule cause : créer, ensemble, notre cadre d'action sociale, celui pour lequel chacune et chacun d'entre nous sera prêt à se battre au quotidien.

Nous avons, avec ces femmes et ces hommes valeureux, réfléchi et construit votre outil, notre outil, l'outil de tous les Gabonais pour accéder à un développement social durable.

Je souhaite remercier les Ministères, les Administrations, les Etablissements publics, les Autorités Publiques, chaque maillon de la chaîne, du plus jeune agent public au plus expérimenté, pour leur mobilisation exceptionnelle, leur vision, leur implication dans ce travail.

Ces conclusions et recommandations, dont je suis le porte-parole aujourd'hui, sont collectives. Leur application, leur concrétisation, leur succès, seront également collectifs. Pour cela, l'engagement qui a été le vôtre ces derniers mois doit demeurer intact.

Monsieur Le Président de l'Assemblée Nationale, si comme vous l'avez dit, « je suis une arme de destruction massive », alors vous et les représentants du peuple en seriez les munitions. Que cette arme serve à combattre la pauvreté dans notre pays et faisons le ensemble !

Monsieur le Président de la République, j'ai l'honneur aujourd'hui de vous remettre le rapport final d'études et de préconisations de la Stratégie d'Investissement Humain du Gabon.

Je ne doute pas qu'il vienne renforcer, valablement, le capital humain, pour une prospérité partagée, du Gabon Émergent.

Je vous remercie.

Sylvia BONGO ONDIMBA