Relancer la coopération économique entre Libreville et Bujumbura et promouvoir la destination BURUNDI !

Vendredi, 19 février, 2016 - 13:58

Au terme de sa mission de travail au Royaume du Maroc , dans la perspective de l’organisation à venir de la COP22 , à Marrakech , Monsieur Nicaise MOULOMBI  ,Président de l’ONG Croissance Saine Environnement et du Réseau des Organisations de la Société Civile pour l’Economie Verte en Afrique Centrale (ROSCEVAC) , a eu une importante séance de travail , le jeudi 18 Février 2016 , avec S.E.M.Isaie KUBWAYO , Ambassadeur de la République du Burundi au Maroc .

La rencontre, à bâtons rompus a notamment porté sur les possibilités pour le Burundi de valoriser certaines productions à l’échelle africaine, voire internationale ou mondiale. Enumérant un certain nombre de produits qui pourraient faire l’objet de forte valeur ajoutée au niveau international, S.E.M.Isaie KUBWAYO, a dit vouloir s’appuyer sur l’expertise du ROSCEVAC et de son tissu relationnel pour promouvoir certaines donnes économiques de son pays . Tout en indiquant que le premier objectif à atteindre était de parvenir à une relance de la coopération économique bilatérale entre Libreville et Bujumbura.

De même le dilomate burundais a-t-il convié le responsable numéro un du ROSCEVAC  à se détourner des miasmes qui tendent à donner une image des plus régressives de son pays .

Sensible à cette très grande marque d’intérêt, Monsieur Nicaise MOULOMBI a indiqué à son interlocuteur qu’il était tout disposé  à user de ses réseaux et restait ouvert à toutes les formes d’actions allant dans le sens d’une reconnaissance effective du potentiel économique et environnemental du Burundi. Rappelant, au passage, la nécessité pour le pays de saisir l’opportunité de la COP22 pour mieux se positionner à l’international.

L’entretien auquel participaient divers collaborateurs de l’Ambassade du Burundi et de la Haute Représentation du Gabon , au Maroc , aura permis de passer en revue plusieurs paramètres pouvant concourir au réchauffement des relations économiques entre le Gabon et le Burundi .

Au terme de plusieurs heures de discussion S.E.M.L’Ambassadeur du Burundi, et son hôte se sont séparés convaincus d’avoir déblayé le terrain pour permettre aux décideurs d’engager des actions qui iraient dans le sens d’une plus large et plus grande visibilité du Burundi.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM