Présidentielles en France : pour qui votent les français du Maghreb?

Dimanche, 22 avril, 2012 - 20:15

 François Hollande arrive en tête du premier tour de la présidentielle 2012. Il obtient 28,4% des suffrages face au président-candidat Nicolas Sarkozy. Ce dernier arrive deuxième avec 25,5%. La grande surprise de ce scrutin est la percée de Marine Le Pen qui est le «troisième homme» de cette course à l’Elysée. La candidate du Front national obtient 20%, alors que Jean-Luc Mélenchon arrive quatrième avec 11,70% et François Bayrou, 8,50%. Le taux de participation quant à lui est de 80,3%.

Quel sera le score des prétendants à l’élection présidentielle dans les pays du Maghreb? On le sait, les Français résidant en Tunisie, en Algérie ou au Maroc, qu’ils soient binationaux ou simplement expatriés, participent eux aussi au scrutin.

En 2007, le «vote français au Maghreb» avait clairement penché à gauche alors que , pour mémoire , Nicolas SARKOZY avait été largement plébiscité par l'ensemble des français expatriés , en obtenant un total de 54% des suffrages contre 46% pour Ségolène ROYAL .

C'est en Algérie que le rejet de Nicolas SARKOZY avait été le plus flagrant, puisque la candidate socialiste y avait raflé 80,5% des suffrages contre 19,5% pour le futur président.

Les bons scores de la gauche en 2007

«C’est en Algérie que Ségolène Royal a fait son meilleur score toutes régions et circonscriptions confondues, rappelle un expatrié .

L'influence du printemps arabe

Cette année, la tendance devrait être la même d’autant que les relations franco-tunisiennes ne se sont guère améliorées, depuis la chute du régime de Ben ALI et la réticence de Paris à accepter la nouvelle donne politique tunisienne.

«La communauté française de Tunisie sait qu’elle enverra un mauvais signal si elle vote Sarkozy, car, ce dernier est très impopulaire chez les Tunisiens», admet un Français installé à Sfax.

Comme lui, d’autres expatriés craignent aussi qu’un vote en faveur de la droite ne donne des arguments au parti ENNAHDA lequel surfe depuis plusieurs mois sur le sentiment anti-français. Les islamistes auraient ainsi beau jeu de dénoncer l’existence d’un «ennemi de l’intérieur» aux ordres de SARKOZY, autrement dit les binationaux.

Les expats du Maroc fidèles à la droite

De son côté , le Maroc fait figure d’exception. En 2007, Nicolas SARKOZY y était arrivé en tête avec 51,9% des suffrages contre 48,1% pour son adversaire socialiste. Un résultat qui témoigne de la sociologie de la communauté française au Royaume.

En effet, cette dernière comprend un nombre important de retraités mais aussi de chefs d’entreprises, autrement dit une population plutôt encline à voter à droite.

A celà s'ajoute le fait que Rachida DATI d’origine marocaine, n’a pas ménagé sa peine pour porter la bonne parole du candidat de l’UMP. Un engagement qu’elle a renouvelé en 2012 en se déplaçant à plusieurs reprises au Maroc, pour convaincre les électeurs expatriés (près de 22.000) à voter pour Nicolas SARKOZY.

 

Synthèse FSNB/AHRRGM