Présentation du couvert forestier du Bassin du Congo

Mardi, 8 novembre, 2016 - 11:08

Présente à la COP22, à Marrakech, l’Agence Gabonaise d’Etudes et d’Observation Spatiale (AGEOS), anime un Side Event, en fin d’après midi , ce Mardi 08 Novembre 2016 , au Pavillon Gabon , sur l’Observation par Satellite au service du suivi du couvert forestier du  Bassin du Congo

Au nombre des intervenants ,  Tanguy GAHOUMA BEKALE, Directeur Général de l’Agence Gabonaise d’Etude et d’Observation Spatiale(AGEOS) .

Il est établi qu’environ 20% des émissions de gaz à effet de serre sont dus à la déforestation et à la dégradation des terres qui peuvent être suivis grâce à  l’utilisation des moyens satellitaires.

 En 2015, la forêt gabonaise représente 23,59 millions d’hectares soit 88,97 % du territoire contre 23,66 millions d’hectares en 2010 soit 89,21% du territoire.

Un  travail de précision ayant été établi dans le cadre du respect des engagements internationaux du Gabon pour la lutte contre le changement climatique et la déforestation par des jeunes gabonais, employés au sein de l’Agence d’Etudes et d’Observations Spatiales (AGEOS).

La méthode utilisée aura  consisté à traiter plusieurs images multi dates sur une même zone donnée afin de créer des masques de nuages et extraire les surfaces non nuageuses compte tenu des conditions atmosphériques extrêmement difficiles avec un couvert nuageux quasi permanent au-dessus du Gabon. Cette méthode a permis d’obtenir une couverture de données sans nuages sur l’ensemble du territoire qui a ensuite été traitée par photo-interprétation et digitalisation pour identifier les zones de forêt et de non forêt.

A ce contrôle de qualité rigoureux effectué sur toute la chaine des traitements (respect de la nomenclature et des règles de définition de la forêt, intégrité et conformité topologique, etc.), a été associé une étape de validation des résultats comprenant l’évaluation de la précision et des erreurs (commission, omissions, biais) à l’aide d’une grille d’échantillonnage systématique et aléatoire.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM