Premiers barils de Gabon Oil Company en 2014 !

Lundi, 26 août, 2013 - 12:53

Signature du CEPP pour la Remboué entre Etienne Ngoubou, ministre du Pétrole, et Serge Toulekima, DG de la GOC. © gabonoil.com

La création en mars 2010 de GABON OIL COMPANY(GOC)  répondait au besoin d’avoir une maîtrise de toute la chaîne de l’industrie pétrolière de la recherche à la production, jusqu’à la commercialisation.

«Aujourd’hui, la GOC produit du pétrole pour le compte de la République gabonaise. L’année prochaine, elle va produire du pétrole pour son propre compte», a indiqué le Ministre Gabonais du Pétrole Etienne NGOUBOU, précisant que la GOC va produire son premier baril de pétrole sur Obangué, un champ préalablement opéré par ADDAX PETROLEUM, filiale du groupe chinois SINOPEC, quatrième producteur du pays avec environ 23 000 barils par jour, soit 9 % du brut gabonais.

En décembre 2012, les autorités gabonaises ont décidé de retirer l’exploitation du site à la filiale de SINOPEC pour non-respect des obligations contractuelles. Au nombre des griefs retenus contre Addax

  • la corruption,
  • le non-respect des normes environnementales ,
  • des fraudes fiscales dans l’exportation de l’or noir.

«Sur le champ d’Obangué, nous avons constaté que le contrat n’était pas respecté et nous y avons mis un terme . L’Etat gabonais a tout simplement mis un terme au contrat de partage de production qui le liait à Addax Petroleum», a expliqué le Ministre Gabonais du Pétrole.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que, contrairement à l’avis des experts du ministère du pétrole, ADDAX avait estimé qu’il n’y avait plus de pétrole sur le champ marginal de la Remboué, dans la province de l’estuaire, et l’a rendu à l’Etat gabonais«Il y avait encore du pétrole dans ce champ et nous avons tout dernièrement attribué le contrat d’exploitation et de partage de production à la GOC».

En mai 2013, la compagnie a officialisé le lancement de ses activités dans l’exploration sur les sites Obangué et la Remboué, où la production est estimée à 80 000 barils/jour sur le premier site, qui pourrait s’accroitre à 120 000 barils/jour en 2014 avec la mise en exploitation du champ de la Remboué.

Synthèse : FSNB / JCB

Source : GABONREVIEW