Premier Forum Ministériel Africain sur l'Habitat et le Développement urbain !

Mercredi, 11 mai, 2016 - 16:27

Salués, à l’entame de ce cérémonial par le Chef de  Gouvernement Marocain, Monsieur Désiré GUEDON , Ministre gabonais de l’Urbanisme et du Logement , plusieurs de  ses homologues , du continent africain et du monde arabe en charge des questions durbanisme et de développement des villes  , ont pris part , ce mercredi 11 Mai 2016 , au tout premier Forum  Ministériel de la Ville de Rabat  sur l’Habitat et le développement .

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI , et conjointement organisé par le ministère marocain de l’Habitat et de la Politique de la Ville  et  ONU-Habitat, ce forum  , appelé à se tenir sur deux journées (11 et 12 Mai 2016 ) se veut une contribution au processus préparatoire de la troisième Conférence des Nations Unies sur le Logement et le Développement Urbain Durable (Habitat III), qui se tiendra à Quito, en Equateur (17-21 octobre 2016) .En même temps qu’il entend être une participation active au traitement de la problématique de la ville, de son développement et de sa durabilité en Afrique.

Outre les ministres, quelque 300 participants internationaux sont présents  à ce dialogue dédié au développement durable comme composante à part entière de l’agenda urbain en Afrique, notamment ses modalités de formulation et d’intégration aux politiques publiques.

Au cours de son intervention , Mohamed Nabil BENABDALLAH , ministre marocain de l'Habitat et de la Politique de la Ville, a indiqué que "ce forum, qui se veut une réunion préparatoire à la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22) qui aura lieu à Marrakech en novembre prochain, constitue un événement marquant et connaîtra sans nul doute un succès retentissant, étant donné qu'il est  marqué par la participation de plusieurs  ministres africains".

Soulignant au passage que  l'Afrique connaît une mutation urbaine accélérée avec plus d'un milliard d'habitants en 2009, dont 400 millions dans les villes. En 2030, 50% des Africains vivront en milieu urbain. Avec douze villes de plus de 3 millions d'habitants et deux villes de plus de 10 millions d'habitants, le phénomène de l'habitat informel engendre diverses problématiques d’ordre humain, environnemental et juridique, soulignent les organisateurs.

Pour Monsieur BENABDALLAH, le Forum de Rabat "permettra de consolider la place du continent africain dans les domaines du logement et du développement urbain". 

  

Monsieur Mohamed Nabil BENABDALLAH  a , également indiqué à l’assistance , que cette manifestation avait aussi  pour objectif de traiter de la durabilité des villes en prenant en compte la problématique du changement climatique, au vu des recommandations de la COP21 (Paris, décembre 2015) et en prévision de la COP22 qu’accueillera le Maroc en novembre 2016.

Mais l’intervention la plus marquante aura, sans contestation aucune, été celle du Chef de Gouvernement marocain.

Monsieur  Abdelilah BENKIRANE, a appelé, à prendre des mesures efficaces pour résoudre la problématique de l'urbanisation. "L’urbanisme pauvre pose de sérieux problèmes, en particulier les bidonvilles", a relevé le chef du gouvernement, notant l’importance de mettre en place une stratégie devant répondre aux besoins des citoyens.

Monsieur Benkirane a appelé toutes les parties prenantes à élaborer une feuille de route pour anticiper les problématiques que pose l’urbanisme afin de les régler à l’avance.

Intervenant , peu avant le Premier Ministre Marocain , Monsieur Khalifa  SALL, Maire de la commune de Dakar , et Président de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA ) a souhaité que les gouvernements centraux et locaux réfléchissent ensemble , sur la nécessité de sauvegarder nos villes , de les inscrire avec le Nouvel Agenda Urbain tel qu’il sera adopté par la communauté internationale à Habitat III, et de promouvoir l’Agenda post-2015 reflété dans les Objectifs de Développement Durable (ODD), en particulier l’ODD 11 (Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables).

Cette cérémonie aura, par ailleurs, connu la signature d’un  accord de siège entre le Maroc et l'ONU-Habitat, visant à renforcer la présence de cette institution dans ce pays.

 

Signé par le ministre marocain de l'Habitat et de la politique de la ville, Mohammed Nabil BENABDELLAH, et  Johan CLOS , directeur exécutif de l'ONU-Habitat, cet accord reflète le niveau de la coopération et la collaboration qui existe entre le Maroc et l'ONU dans le domaine de l'habitat.

Le projet d’ONU-Habitat au Maroc porte sur l’amélioration du logement et des taudis, en ligne avec le programme Villes Sans Bidonvilles du gouvernement

Ce projet a été créé à la demande d'Al Omrane, afin d’implémenter le Programme de Villes sans Bidonvilles (VSB), ayant pour objectif d'améliorer l’intégration sociale et urbaine. 

 

Cette première journée aura été  organisée en quatre sessions thématiques sous forme de panels d’experts intégrant des ministres, maires et autres élus, universitaires, société civile, qui ont traité de :

  1. "la législation urbaine et les systèmes de gouvernances rapportés aux politiques de la ville : Cadre institutionnel, modes opératoires et instruments d’accompagnement",
  2. "Les Politiques urbaines nationales, en termes de planification urbaine et d’aménagement du territoire : Stratégies nationales, politiques territoriales et métropolisation",
  3. "l’Economie urbaine : Financement des opérations urbaines et rôle des finances municipales, accès au logement et aux services de base" et
  4. "Le développement durable dans les politiques de la ville : Politiques environnementales et résilience au changement climatique".

La seconde journée devrait être  consacrée à l’avenir des villes dans la région Afrique. Elle se  déclinera  en un  dialogue destiné à échanger sur les expériences et meilleures pratiques. Un dialogue sur les  trois piliers du Nouvel Agenda Urbain et  leur intégration dans les politiques de la ville en Afrique, au vu des enjeux, des défis et des contraintes auxquels fait face le continent.

A l’issue de ces 48 heures de travaux , une Déclaration , dite de Rabat , devrait pouvoir être rendue publique, préconisant , notamment , la mise en place d’un conseil d’organisations internationales constitué de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), la Banque Africaine de Développement (BAD) et Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA), destiné à accompagner l’action du Forum Ministériel Africain sur l’Habitat et le Développement Urbain qui devrait voir le jour .

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM