Poursuite de l'opération d'enrôlement des citoyens gabonais au Royaume du Maroc !

Samedi, 30 janvier, 2016 - 13:27

Démarrée depuis près d’une dizaine de jours , au Maroc , la première phase d’enrôlement  , pour la ville de Rabat , prendra fin , ce Samedi 30 Janvier 2016 , à la Chancellerie de l’Ambassade  Haute Représentation  de la République Gabonaise , près le Royaume du Maroc .

En conformité avec le chronogramme élaboré par les services de la Chancellerie du Gabon et la délégation d’enrôleurs venue de Libreville, l’opération va se déployer vers d’autres agglomérations :

*AGADIR : Lundi 1er Février 2016, de 09h00 à 19h00, dans les locaux de l’Université Internationale d’Agadir-UNIVERSIAPOLIS.

*MARRAKECH :(citoyens gabonais de Marrakech, Benguerir, Oujda et autres localités environnantes) dans les locaux de l’Hôtel RYAD MOGADOR KASBAH , Avenue Mehdi Ben Barka.

                          - Mardi 02 Février, de 14H00 à 18H00

                           -Mercredi 03 Février, de 09H00 à 19H00

                           -Jeudi 04 Février, de 09H00 à 14H000

A l’image  de tous les pays démocratiques, le Gabon s’est résolument engagé sur la voie du pluralisme politique et entend y demeurer en veillant à ce que les élections qui constituent un gage de la démocratie, soient toujours organisées dans  les conditions de transparence optimale et de sincérité.

Mais au-delà , cette opération d’enrôlement décrétée par les Pouvoirs Publics , aux termes des dispositions de l’article 59 de la loi numéro 01/2011 du 25 septembre 2011, relative à  la protection des données à caractère personnel, et faisant suite aux recommandations de la Commission Nationale pour la Protection des Données à Caractère Personnel, a pour  finalité la  constitution d’un fichier d’état civil.

Les données des citoyens ainsi recueillies par les agents enrôleurs désignés par le Ministère de l’Intérieur, sont cryptées et transférées au site central à Libreville via un serveur provincial. Elles sont conservées et sécurisées par ledit Ministère. Et elles sont inviolables.

L’enrôlement exige , donc, la présence physique des citoyens au centre d’enrôlement, ceci pour permettre de relever les données liées à l’Etat civil et celles à caractère biométrique à savoir : les empreintes digitales et la photo. S’agissant précisément de la photo, celle-ci figurera désormais et sur la liste électorale et sur la carte d’électeur.

Il convient, pour finir, de rappeler, qu’aux  termes des dispositions de la loi portant organisation des élections au Gabon,les représentants des partis politiques sont désormais appelés à siéger aux côtés de ceux de l’Administration et de la CENAP au sein des commissions d’enrôlement. Cela traduit l’esprit d’ouverture, de dialogue et de consensus qui a toujours caractérisé le Président de la République, Chef de l’Etat ,Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM