Point de Presse de S.E.M.L'Ambassadeur Haut Représentant , le 31 Janvier 2014 !

Dimanche, 2 février, 2014 - 15:16

Date : 31 janvier 2014

Heure : 10h30

Lieu : Ambassade-Haute Représentation du Gabon au Maroc (Rabat)

 

1.    Message du Président de la République, Chef de l’Etat

Le mercredi 29 janvier 2014, Son Excellence, Monsieur le Président de la République Gabonaise, Chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA, s’est adressé à la Nation Gabonaise et aux différents partenaires au développement  pour faire part de la politique sociale qu’il entend mener au bénéfice des populations gabonaises , notamment celles les plus vulnérables .

Il a ainsi, apporté des précisions sur les actions qu’il va mener et faire mener par le Gouvernement de la république  et différents organismes, tels que la CNSS, la CNAMGS, le Fonds National de Solidarité, etc., en vue d’apporter des réponses concrètes relatives à la politique sociale, et aux attentes multiples et légitimes des Gabonais, principalement, les plus faibles.

Ces annonces  découlent d’un rapport préliminaire d’une étude relative à la mise en œuvre du projet de refonte de la politique  sociale en République Gabonaise, menée sous la supervision  de la Première Dame du Gabon, Madame Sylvia BONGO ONDIMBA. Ce rapport dévoile de graves dysfonctionnements au sein du système  d’aide sociale au Gabon.

Aussi, le Chef de l’Etat  a-t-il mis un accent particulier sur la situation sociale de certains foyers gabonais ; démontrant ainsi toute sa détermination  à lutter sans relâche  contre les  inégalités, et à mener  des actions en faveur  d’une plus grande justice sociale.

Au moment où se tient le sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba, il nous semble judicieux de relayer à notre niveau, ce discours profond du Chef de l’Etat, dont les actions annoncées ont des convergences avec la politique actuellement menée au Maroc par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Comme son frère et homologue, le Président de la République, Chef de l’Etat ne cesse d’affirmer que l’un des problèmes annihilant le développement de l’Afrique, et donc des pays africains, est la répartition équilibrée et juste des richesses, des nombreuses richesses tant convoitées de ce continent. Le Président de la République, Chef de l’Etat agit ainsi localement tout en pensant globalement. Ce qui signifie qu’aucun Gabonais, où qu’il soit n’est exempté par des efforts de rigueur, d’abnégation, de travail et de solidarité commandés.

Au Maroc aussi, en plus des fonctionnaires affectés, des étudiants et stagiaires, ainsi des Gabonais ayant choisi d’y travailler, se trouvent les amis du Gabon et les partenaires au développement concernés par la dynamique impulsée par le Chef de l’Etat.

Le Chef de l’Etat Gabonais vient donc de décider de la mise en place d’un Nouveau Pacte Social, avec pour ferme volonté de faire respecter le tryptique qui a toujours guidé son action : « PAIX-DEVELOPPEMENT-PARTAGE ».

Et c’est pour éviter de mettre en péril l’équilibre de la Nation et le traditionnel ‘’vivre ensemble’’ gabonais,  que le Président de la République, Chef de l’Etat invite le Gouvernement qui vient d’être formé,  à un impérieux devoir : celui de gagner cette guerre contre la pauvreté. Cela devra se traduire   concrètement par :

  • la mise en place de programmes intégrés sur la protection des personnes âgées, des orphelins et des handicapés ;
  • une aide aux populations économiquement faibles, sur l’ensemble du territoire national,  pour les amener à développer des activités génératrices de revenus ;
  • une offre de financement  diversifiée pour soutenir les projets dans les domaines à fort potentiel d’emplois tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche, le tourisme, l’artisanat ;
  • une réduction des inégalités d’accès aux services publics de base dans les secteurs de la santé, de l’éducation, et de l’accès à l’eau potable et à l’électricité dans les zones défavorisées des villes et des villages gabonais.

Pour l’ensemble des Gabonais, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat a clairement précisé qu’il ne s’agit là, nullement, ni d’un choix, ni d’une option, mais d’une obligation collective à laquelle le numéro un Gabonais associe les partenaires au développement et les amis du Gabon, dont le Maroc et ses opérateurs économiques, ainsi que ses institutions, intéressés par les importantes potentialités d’échange, de développement et de coopération existant entre nos deux pays.

Preuve du caractère ineffable de cet engagement : aucun état de grâce ne sera laissé  à l’actuelle équipe gouvernementale dont la seule mission est de réussir ce challenge. Pour répondre aux attentes des gabonais.

 

2.    Mise en circulation du Passeport électronique au Gabon.

Depuis le mois de Décembre 2013, le ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation a procédé à la mise en service du passeport biométrique sécurisé. Cette opération, s’inscrit dans le cadre de la « biométrisation » des documents en cours en République Gabonaise.

Ce nouveau passeport, contrairement au précédent qui ne nécessitait que les empreintes digitales de deux doigts, doit contenir les empreintes des dix doigts, en plus de la photo et d’autres informations, de même que la puce qui lui donne son caractère biométrique sécurisé.

Sur l’intérêt et les caractéristiques de ce nouveau document de voyage, il faut savoir  que le Président de la République a instruit le gouvernement de la République de mettre en place, des projets tendant à fiabiliser l’ensemble des documents que la République gabonaise délivre, aussi bien aux citoyens Gabonais qu’à tous les autres citoyens qui résident sur notre territoire. Ce nouveau passeport va être de plus en plus fiable avec une puce à l’intérieur pour identifier les détenteurs de passeports. C’est un document de voyage important, il faut qu’on se rassure que celui qui porte ce document a bien la nationalité gabonaise. Il devra en outre permettre à ses détenteurs de voyager sans visa vers des pays où ces technologies sont largement appliquées et qui ont des accords spécifiques en la matière avec le Gabon.

Au terme du lancement de la production de ce document sécurisé par le ministère de l'Intérieur, de la Sécurité publique, de l'Immigration et de la Décentralisation, le Gabon est désormais en capacité d'émettre un passeport électronique pour ses ressortissants. 

Il est important de souligner que la plateforme de production de ce document de voyage, élève notre pays au rang des nations les plus évoluées en termes de sécurité des titres de voyage. Les nouveaux titres comportent un composant électronique (puce). 
La personnalisation électronique de cette puce contient des informations sur le titulaire et sur le document. Ces informations incluent des éléments de biométrie permettant l'authentification du porteur.

Ainsi, depuis le 27 janvier 2014, l'ancien modèle de passeport n’est plus produit.  Il est désormais  remplacé par le nouveau modèle électronique. Mais les titulaires de l'ancien modèle de passeport, actuellement en circulation, peuvent le conserver, car, il reste valide jusqu'à sa date d'expiration. Toutefois, ils peuvent décider de le renouveler avant son expiration pour bénéficier du nouveau passeport électronique. Pour l’instant l’ancien passeport est toujours en cours de validité.

C’est ici aussi, l’occasion de rappeler que depuis le 5 novembre 2013, l’imbrication du Maroc et du Gabon, l’un dans l’autre, a franchi un nouveau palier. En effet depuis cette date, tous les Marocains et tous les Gabonais détenteurs de passeport valables peuvent circuler entre les deux pays sans avoir besoin de visa.

Puisse le Très Haut toujours nous agréer et continuer à bénir nos deux pays.

Je vous remercie.

Abdu Razzaq Guy KAMBOGO