Le mot de l'Attaché de Défense à l'Ambassade Haute Représentation de la République Gabonaise ,près le Royaume du Maroc !

Jeudi, 5 juillet, 2012 - 09:15

 

SOUTENANCE DE THESE DE DOCTORAT EN MEDECINE

Par L’Elève Officier Médecin  IBINGA LINDA

MOT DE L’ATTACHE DE DEFENSE

Lieutant Colonel Jean Bernard NGUEMA BILONG , Attaché de Défense 

Monsieur le Conseiller, Chargé d’affaires a ;i, Mesdames, Messieurs, chers amis.

L’Attaché de Défense vous souhaite la bienvenue dans cette modeste résidence des Forces Armées Gabonaises.

Avant de commencer, nous allons observer une minute de silence pour tous ceux qui nous ont quittés entre temps.

Au nom de mon épouse, de mes enfants, et au mien propre, soyez tous et chacun d’entre vous, remerciés pour l’engagement que vous avez pris, celui d’accompagner Linda jusqu’à ce jour.

En effet ce mardi, 03 juillet 2012, notre compatriote vient de soutenir brillamment une thèse de doctorat en médecine. C’est un moment exceptionnel dans la vie d’un individu.

D’ores et déjà, je lui souhaite la bienvenue dans cet univers du fonctionnaire militaire auquel j’appartiens avec fierté.

Nous le savons tous ; s’engager à faire des études de médecine, c’est un véritable sacerdoce.

On y entre souvent rêveur, mais l’on en sort toujours imbu des grandes connaissances scientifiques, sous l’inspiration d’HIPPOCRATE (à l’origine du serment que tu viens de prêter).

Docteur, des symboles révélateurs d’une réussite certaine dans ta vie, il y en a eu :

-          Ta venue au monde a été un grand symbole parmi tant d’autres, et par « CADEAU », on t’a appelé ;

-          A Rabat, tu es née, et tu y as grandi, dans cette maison de l’Ad ;

-          A Rabat, tu as découvert la joie de vivre et de vivre pendant longtemps ;

-          A Rabat, tu es devenue mère, et une bonne mère qui sait tout donner à son fils ;

-          Et puis à Rabat, te voilà Lauréate d’un diplôme de Doctorat en Médecine.

-          Ton nom « IBINGA » trouve son sens premier dans le sud profond du Gabon, dans un environnement des jumeaux ; et là encore, tu t’y es retrouvée !!!!!!

Voici réunis, tous les symboles d’une vie rangée, où tous tes meilleurs souvenirs se retrouvent regroupés dans un seul et unique album.

Le sujet de ta thèse : Intérêt de la biothérapie dans la prise en charge des maladies inflammatoires cryptogénétiques de l’intestin, t’ouvre les portes de la recherche. Car utiliser une technique de soin basée sur des micro organismes pour traiter des maladies dites idiopathiques, c'est-à-dire, sans cause connue, relève de la révolution, et de la vraie révolution scientifique. Tu en es capable, et tu es bien encadrée.

C’est un engagement de cœur, d’esprit et de raison.

En ma qualité de dépositaire de la morale militaire, je t’exhorte à la discipline sans laquelle rien ne peut réussir.

Tu as choisi un métier noble et ingrat, il faut en être fière et consciente.

Je l’ai toujours dit : la médecine demeure un vaste chantier sur lequel tous les ouvriers doivent faire leurs preuves. Les pistes de prospection sont nombreuses et diversifiées, il suffit d’oser, et tu as commencé à le faire, il faut persévérer dans l’effort.

De par ton statut de Médecin militaire, tu seras astreinte à des conditions de travail toujours difficiles.

L’esprit de discipline, l’abnégation, la loyauté entre autres, doivent désormais guider toutes tes actions.

Militaire, officier que tu es maintenant, tu es soumise au droit de réserve. La politique, la religion, doivent représenter pour toi des simples sujets dedivertissement.

Tu es née dans la discipline et la rigueur militaire, car Enfant, tu y as grandi ;

Adolescente, étudiante, tu y as vécu ;

Donc maintenant Médecin, tu vas t’y retrouver comme un poisson dans l’eau.

L’Officier sait tout, il faut continuer à te cultiver.

Je suis convaincu tu es désormais un exemple parlant pour tes jeunes, je le sens dans leurs regards. Félicitations Docteur.

Excellences, Mesdames, Mesdemoiselles et chers amis, merci.

Levons notre verre, à la santé de LINDA.

Merci, merci camarade, merci pour ce pot, oh, oh