La Ministre sud-africaine de l'Intérieur Nkosazana DLAMINI-ZUMA élue présidente de la Commission au 4e tour !

Lundi, 16 juillet, 2012 - 09:30

L'Afrique du Sud a imposé dimanche 15 juillet son candidat, DLAMINI-ZUMA, l'ex-épouse du président sud-africain Jacob ZUMA au poste-clé de Présidente de la Commission de l'Union Africaine.

Mme.DLAMINI ZUMA(à droite ) succède à Mr.Jean PING 

Ancienne chef de la diplomatie sud-africaine, l'actuelle ministre de l'intérieur sud-africaine devient la première femme mais aussi le premier responsable anglophone à occuper ce poste stratégique.
Nkosazana DLAMINI-ZUMA  , 63 ans, a arraché les voix de 37 délégations, soit trois de plus que la majorité requise des deux-tiers, après avoir devancé Jean Ping lors des trois précédents tours. Elle a ainsi renversé le rapport de forces d'un précédent sommet de l'UA en janvier dernier, qui n'avait pas réussi à départager les deux adversaires, mais qui avait placé M. PING en tête.

''Ni gagnant, ni perdant"

"Il n'y a pas eu de perdant ni de gagnant. C'est l'Afrique toute entière qui a gagné", a insisté le président béninois Thomas BONI YAYI , Président en exercice de l'UA pour un an. Jean PING qui a reconnu sa défaite s'est dit "prêt à coopérer avec (Dlamini-Zuma) pour l'unité du continent". Mais la bataille a bel et bien opposé les Afriques anglophone et francophone, accru les rivalités entre les géants sud-africain et nigerian, et inquiété nombre de petits pays quant à une possible main-mise sud-africaine sur l'organisation. 

Au moins cinq pays se sont  désistés en faveur de la Sud-Africaine alors qu’ils avaient opté auparavant pour M. PING. Ce sommet d’Addis-Abeba a montré à quel point le bloc francophone était divisé, indécis et pas en mesure de trancher et d’être fidèle à ses choix lors d’une élection.

C’est la première fois qu’un anglophone dirigera la Commission de l’UA.

© Copyright La Croix