Le Ministre Régis IMMONGAULT , au terme de sa visite de travail au Royaume du Maroc !

Samedi, 21 septembre, 2013 - 15:00

Au terme d’une mission de travail de près d’une semaine (16 au 22 Septembre 2013 ) , au Royaume du Maroc ; mission au cours de laquelle il a pu rencontrer des membres du gouvernement marocain , des responsables du patronat local  des dirigeants de grands groupes marocains opérant au Gabon , et potentiels opérateurs économiques désireux de venir s’implanter en territoire gabonais , Monsieur Régis IMMONGAULT , Ministre de l’Industrie et des Mines , a bien voulu répondre à nos questions , pour tirer les enseignements de ce séjour .

Monsieur le Ministre , votre visite au Royaume du Maroc s’achève ,  quel bilan pouvez-vous en tirer ?

Ministre Régis IMMONGAULT : On peut dire que nous avons été fortement impressionné par  le degré de réceptivité de nos interlocuteurs  face çà la volonté des pouvoir publics gabonais de promouvoir , au maximum , nos potentialités dans le secteur industriel et minier . Partout où nous sommes passés nous n’avons eu que des échos plutôt favorables concernant  la vision et l’approche déclinées par S.E.M.Le Président de la République, Chef de l’Etat  , pour parvenir à un Gbaon Emergent à l’horizon 2025 .

Nos partenaires marocains sont plus que convaincus de la nécessité de matérialiser , au mieux , notre coopération pour en faire un véritable modèle de coopération sud-sud , gagnant-gagnant . Par ailleurs s, il n’a échappé à personne que le Gabon pouvait être un véritable hub de développement, une porte d’entrée  pour promouvoir l’expertise marocaine vers d’autres cieux de la sous-région de l’Afrique Centrale.

Il faut convenir , en effet , que nous nous devons de mettre notre coopération économique ,et nos échanges commerciaux , au diapason des excellents rapports politiques qui lient nos deux états . Nous repartons , à tout le moins  , satisfaits  des différentes rencontres et des échanges que nous avons pu avoir avec les différentes autorités gouvernementales et le monde du Patronat Marocain .  Nous avons , en effet conscience que le développement de nos états ne saurait se faire sans une très forte synergie  entre les secteurs publics et privés . Aussi avons-nous convenu , dans un futur assez proche de veiller à la mise en place d’un Conseil d’Affaires Maroco-Gabonais . Pour dynamiser les opportunités des échanges bilatéraux, et les accentuer davantage.

En ce qui concerne le volet strictement industriel et minier, on vous a vu évoquer , à plusieurs reprises  la question de la formation et du renforcement des capacités  de vos différents personnels . Comment cela pourrait-il se passer concrètement ?

R.I. : Vous touchez là un aspect fort important et qui est véritablement au centre de toutes les politiques mises en place par le Président de la République Gabonaise  et qui nous a donné mandat de veiller à leur mise en pratique . Tant il est vrai que le capital humain est une donne incontournable dans tout processus de développement. Et il est vrai que dans différents secteurs , qu’il s’agisse de la métallurgie , de l’agro-industrie , du bois , ou encore de la pêche , nous accusons  plusieurs déficits en matière de formation . Or , nous ne pouvons prétendre à quelque forme de rentabilité économique que ce soit  si nous ne disposons pas de personnel qualifié et véritablement outillé .Aussi avons-nous émis le vœu de pouvoir vivement profiter de l’expérience marocaine, en la matière.

Nos doléances ont été fortement comprises et vont faire l’objet  d’une réflexion encore plus approfondie pour leur aboutissement.  Déjà , dès le mois de  Novembre , à venir , nous allons dépêcher  une mission qui viendra s’accorder avec les différents organismes marocains de formation  sur les modules  , les quotas sollicités  et les modalités d’accès  dans ces différents instituts ou centres de formations .

Monsieur le Ministre , autant d’éléments qui laissent augurer d’un avenir des plus prometteurs , reste cependant à savoir si des mesures idoines ont pu être prises pour assurer un suivi  de toutes ces initiatives . Comment être assuré de ce que cela ne soit pas remis aux calendes grecques ?

R.I. : Avec nos homologues membres du Gouvernement marocain, de même qu’avec les différents entités avec lesquelles nous avons pu prendre attache, nous avons , effectivement , convenu de Comités de Suivi pour suivre l’exécution des différents protocoles auxquels nous sommes parvenus .  Par ailleurs , nous pouvons vous assurer de ce  que la Mission Diplomatique Gabonaise , au Maroc , qui a pris une part active à toutes ces démarches et rencontres reste intimement associée  à la bonne exécution des différents plans d’actions qui en découleront .

Dans quelques semaines , Monsieur le Ministre , et toujours dans le cadre de la promotion et de la vulgarisation  du Gabon Industriel , va se tenir , à Libreville , unn symposium international . Quels en seront les grands axes , et qu’attendez vous véritablement des opérateurs marocains ?

R.I. :Un comité interministériel piloté par le Ministère des Affaires Etrangères est depuis longtemps déjà à pied d’œuvre pour préparer ce rendez vous qui aura lieu au mois de Décembre 2013 . Encore, une fois, dans des secteurs bien ciblés, il s’agira de présenter à la face du monde, les énormes potentialités de notre pays en matière industrielle et minière. Nous attendons, en conséquence , que des opérateurs portuaires , des mines , de la métallurgie , du bois , de la pêche , et des infrastructures viennent en nombre , pour non seulement se pénétrer des réalités du marché gabonais dans ces domaines ; mais aussi nous apporter leur expertise . Il s’gira d’un grand rendez-vous du donner et du recevoir  , avec , en toile de fonds , une déclinaison , sous tous ses angles de notre Stratégie Nationale d’Industrialisation .

FSNB / JCB