Le MInistre Marocain de la Justice face aux Ambassadeurs accrédités près le Royaume du Maroc , à Rabat !

Vendredi, 20 septembre, 2013 - 21:10

‘’Les Grands défis pour la Réforme de la Justice au Maroc ‘’ : A l’initiative de la Fondation Diplomatique, le Ministre Marocain de la Justice et des Libertés recevait, ce vendredi 20 septembre 2013, pour une rencontre-débat , les Ambassadeurs étrangers accrédités au Maroc.

Comme plusieurs de ses pairs accrédités près le Royaume du Maroc, S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO, est, lui , aussi , venu s’imprégner des  nouvelles modalités de fonctionnement de l’institution judiciare au Royaume du Maroc .

C’est le Président de la Fondation Diplomatique , Monsieur Abdelati HABEK , qui aura planté le décor de cette rencontre visant à édifier les uns et les autres sur les grands chantiers entrepris par le Gouvernement Marocain sur la voie des réformes de sa justice .

 

Monsieur Mustapha RAMID , Ministre marocain de la Justice et des Libertés, a commencé par faire part à l’assistance du grand dialogue national  qui aura été mené sur ces différentes réformes .. M. RAMID a déclaré que tous les acteurs et instances concernés ont participé  à ce dialogue national qui devrait aboutir à la mise en place d'une charte pour la réforme du secteur de la justice, laquelle servira de base à l'action du ministère et du gouvernement en général. Parmi les thèmes soulevés par le responsable de la justice du Gouvernement marocain  figurent :

  • la modernisation des tribunaux
  • la simplification des procédures de justice,
  • l’informatisation généralisée,
  • l'équipement des tribunaux,
  • l'amélioration des conditions de travail et d'accueil des justiciables.

 

Le Ministre n’a pas manqué d’indiquer qu’il s’agissait , également , de renforcer l'indépendance de la justice, de moraliser les professions judiciaires et de dispenser une formation adéquate. De même pour désengorger les prisons et pour baisser les coûts des services pénitentiaires, le Ministère envisage des peines de substitution, notamment un projet de loi relatif au travail d'intérêt général pour des délits punis de moins de 5 ans d'emprisonnement. Le recours au bracelet électronique serait également envisagé. "C’est une plateforme pour le futur, qui dépasse les ministres et les gouvernements", a déclaré le ministre Mustapha RAMID .

S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO répondant auw questions de la presse marocaine à la fin de la conférence 

S.E.M.L’Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise , près le Royaume du Maroc , et tous les autres chefs de Mission Diplomatique  , présents ,  ont pu aussi relever le fort intérêt accordé au rétablissement de la confiance entre les citoyens et leur justice et la  garantie aux partenaires étrangers d’une équité dans le traitement des dossiers.

Cette  Charte de la réforme de la Justice, intervient au terme d’un processus de dialogue national inauguré en mai 2012, et mené par une haute instance de 40 membres, mais aussi des magistrats, des juristes, des enseignants, des ONG et des experts.

Le carrefour des idées , initiative de la Fondation Diplomatique , draine , bon an mal an , plusieurs diplomates  , accrédités au Royaume du Maroc  , sur des problématiques et des faits de société actuels . Une tribune de réflexion , pour le présent et pour le futur .


FSNB / JCB