Les médias marocains édifiés sur le déroulement du processus électoral au Gabon !

Vendredi, 16 septembre, 2016 - 18:24

Le déroulement de l’élection présidentielle au Gabon et la situation pos-électorale qui en a découlé auront constitué la trame de l’échange entre S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO, Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonais e, près le Royaume du Maroc, et les médias marocains et internationaux qui avaient effectué le déplacement de la Représentation Diplomatique Gabonaise, dans l’après midi de ce vendredi 16 Septembre 2016

  

De nombreux conseillers et membres du personnel de la chancellerie gabonaise, de même que plusieurs éléments composant la diaspora gabonaise vivant sur le sol marocain, assistaient à cette conférence de presse.

Faisant une présentation de ce processus électoral, S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO, aura rappelé que celui-ci, et de l’avis unanime de nombreux observateurs , s’était globalement fort bien déroulé , nonobstant certains retards à l’allumage et quelques disfonctionnements organisationnels ou logistiques .

 

Répondant à des interrogations sur l’implication de certains pays dans ce jeu électoral,  le Chef de la Mission Diplomatique du Gabon aura rappelé que celle-ci était le fait de certains individus et ne remettaient nullement en question les relations de coopération et d’amitié que le Gabon entretenait avec ces différents états.

L’occasion de repréciser un certain nombre de faits liés à la volonté de certains états voulant s’enquérir de quelques uns de leurs ressortissants au plus fort des tensions qui ont suivi l’annonce des résultats de ce scrutin. Il aura clairement été rappelé que les chiffres annoncés (15 au lieu de 6) étaient disproportionnés et qu’il s’agissait bien de citoyens gabonais ayant acquis la nationalité française, mais qui sur le sol gabonais, ne pouvaient se prévaloir que de la nationalité gabonaise. Comme nombre d’autres personnes s, ils sont convaincus d’avoir participé aux scènes de violence qui ont émaillé la capitale gabonaise et d’autres villes du pays.

L’Ambassadeur Haut Représentant a toutefois mis en garde certains de ses compatriotes qui continuent à se laisser abuser des discours tenus par des personnes étrangères qui s’emploient à vouloir perpétuer des pratiques et des codes d’un autre monde dont le pays aurait tout intérêt à se débarrasser.

Le Gabon, pays de paix, de dialogue et de tolérance, a souligné, S.E.M.L’Ambassadeur Haut Représentant, en réponse à divers questionnements, ne saurait se sentir isolé , ou cloitré , nonobstant certaines prises de position déplorables et partielles de certains individus . Notant, par ailleurs, que des messages de recadrement  émanant de plusieurs institutions ou pays (Union Africaine , Maroc ..) , appelant à l’apaisement , au clame , et au respect des voies légales et institutionnelles sont aujourd’hui suivies d’effet .

Déplorant les actes de vandalisme , de pillage , de casse et d’incendies de plusieurs commerces , magasins , édifices , bien publics et privé , le Diplomate gabonais relève que ceux-ci sont le fait de manifestants et de voyous et qu’ils ne procèdent aucunement de revendications ou de protestations postélectorales .

S’agissant, singulièrement des opérations de sit-il menées par des compatriotes gabonais à la Chancellerie de l’Ambassade du  Gabon, au Maroc , il aura été fait observé que ces actions qui se voulaient de recueillement ont tourné à l’injure , à la calomnie , et à des appels à la violence . Occasion de rappeler la nécessité pour  la communauté gabonaise d’avoir un comportement des plus dignes vis-à-vis du Royaume du Maroc, en y respectant le lois et règlements en vigueur. Non sans rappeler que la démocratie ne saurait s’accommoder de quelque forme d’intimidation que ce soit.

En attendant le verdict définitif de la Cour Constitutionnelle , dont le Diplomate Gabonais a loué les efforts et le satisfecit enregistrés ces dernières années au service de l’état de droit au Gabon , cette conférence de Presse aura eu le mérite d’édifier les médias sur un certain nombre de zones d’ombre en rapport avec la perception du mouvement démocratique en Afrique et la nécessité pour le continent africain de se ressaisir en acceptant point que soient violés ou outrepassés la souveraineté et les lois des pays africains . 

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM