Martial Rufin MOUSSAVOU , en VRP de la protection industrielle au Gabon !

Vendredi, 13 mai, 2016 - 16:34

Invité à participer à la 1ére Semaine Industrielle du Royaume du Maroc, le Ministre des Mines et de l’Industrie, s’est livré à un véritable plaidoyer des chantiers initiés par le Gouvernement de la République Gabonaise, pour atteindre les voies de l’émergence , dans le secteur des mines et de l’industrie.

Martial Rufin MOUSSAVOU aura décliné les principales orientations de son Département Ministériel, en droite ligne avec les principes édictés par le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).

Mettant en exergue les énormes potentialités dont regorge le pays en matière minière , Monsieur le Ministre a mentionné un certain nombre de chantiers prioritaires lancés pour développer l’industrie et rattraper le fossé qui sépare le Gabon des «pays développés» communément appelés «pays industrialisés».

Evoquant les  changements opérés dans le secteur industriel, avec la concrétisation de plusieurs projets, le ministre aura évoqué ,  entre autres :

  • l’industrialisation de la filière forêt-bois, suite à la mesure portant interdiction des exportations de bois sous forme de grumes depuis 2010 ;
  • la création de la Zone économique à régime privilégié de Nkok et du développement croissant des activités industrielles qui s’y rattachent ;
  • la remontée de chaines de valeurs dans la filière mines, avec la transformation, à Moanda dans la province du Haut-Ogooué d’une partie du manganèse en silico-manganèse et en manganèse-métal ;
  • le démarrage effectif de plusieurs unités industrielles dans les filières agro-industrielles, dans la sidérurgie et dans la cimenterie.

 

Un plaidoyer à très forte valeur ajoutée qui s’est poursuivi au cours de différents entretiens accordés par Monsieur le Ministre à plusieurs médias locaux .

Une logique que Monsieur le Ministre entend prolonger par des discussions , des entretiens , et un contact  permanents avec la Direction Générale de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) pour asseoir des protocoles qui permettraient d'aider les promoteurs gabonais à s'approprier  ce concept .

 

 

Soucieux, toutefois , de la nécessité d’ancrer auprès des entrepreneurs gabonais la culture de la protection de leurs œuvres ou produits , Monsieur le Ministre des Mines et de l’Industrie et S.E.M.L’Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc , entendent conjuguer , du mieux possible , leurs efforts pour solliciter et obtenir des partenariats qui permettraient la concrétisation de telles fins .

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM