Madame le Ministre Madeleine BERRE au Maroc : rencontres et séances de travail !

Vendredi, 17 mars, 2017 - 16:45

Sans répit aucun ,et quelques heures après son arrivée , sur le sol marocain , Madame Madeleine BERRE , Ministre des Investissements Privés , du Commerce , du Tourisme et de l’Industrie , aura enchaîné ,  durant une bonne partie de son séjour , plusieurs rencontres et séances de travail .

Premier de cordée à avoir été reçu : Monsieur Filali Mohamed  EL MEDNAOUI , Président Directeur Général de CHARAFTEX , une entreprise dont le siège social est fixé à Casablanca , qui opéra dans le domaine du textile .

Egalement Consul Honoraire du Gabon, à Casablanca, Monsieur EL MEDNAOUI, faisant valoir tout son attachement au Gabon, a indiqué que certaines études de faisabilité pour une implantation de son  entreprise en territoire gabonais, étaient disponibles. Quitte à devoir être actualisées.

Par ailleurs , outre le textile dans lequel il excelle , Monsieur EL MEDNAOUI envisagerait d’explorer d’autres voies , l’agriculture, mais aussi la culture du coton dont il est convaincu qu’il aurait des chances de connaître un sort des plus favorables au Gabon .

Sur la maitrise du terrain , des informations complémentaires , auront , à chaque fois été fournies , par S.E.M.L’Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc .

Remerciant son interlocuteur pour cet intérêt manifesté à l’égard du Gabon, Madame le Ministre l’a rassuré sur la disponibilité du foncier, l’encourageant , singulièrement , à se tourner vers la Zone Economique Spéciale de NKOK, en raison du potentiel existant et de la compétitivité y relative , en termes de coûts .

Et au-delà des actions sociétales que pourraient générer ces opérations, Madame le Ministre souhaite, en sus , que soient , également , envisagées des actions allant vers la création de centres de formation dans le domaine du textile ( couturières , par exemple ).

Ayant jeté son dévolu pour une mission au Gabon (25 au 31 mars ) , une délégation d’hommes d’affaires s’est ensuite retrouvée autour du membre du gouvernement gabonais .

  

Ces opérateurs sont une émanation de la Chambre Française de Commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), un organisme qui accompagne les investisseurs français en territoire marocain, en même temps qu’il se veut être un relais de la France vers l’Afrique , au sud du Sahara , via le Maroc .

Echanges de civilités, cette visite aura, aussi, donné l’opportunité à ces hommes d’affaires de livrer un pan des activités qu’ils entendent mener au Gabon, au travers de ce voyage.

Ainsi la CFCIM , s’appuyant sur le Plan Stratégique Gabon Emergent visant à faire décoller l’économie du Gabon, à l’horizon 2025, entend  mettre  à disposition des opérateurs intéressés , dans divers secteurs ,   sa maîtrise du marché gabonais

Sensible à cette démarche, et après les ambitions économiques et en termes d’appels aux investisseurs étrangers, Madame le Ministre aura indiqué à ses hôtes qu’il serait tout aussi souhaitable, voire même indiqué, qu’ils aient des séances de travail avec les responsables de la Chambre de Commerce de Libreville et les dirigeants de différentes organisations patronales et de la PME.

Investissements et formation auront aussi été au centre de l’audience accordée au Directeur Général du Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC) et à un de ses plus proches collaborateurs.

Un entretien ayant permis de cerner les atouts et objectifs poursuivis par ce Centre dans sa quête permanente de promotion du commerce et des échanges entre les états membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI).

Ayant à cœur de voir les activités du CIDC être véritablement porteuses pour le Gabon, Madame Madeleine BERRE a souscrit à la volonté de celui-ci de voir être organisé, par le Gabon, un certain nombre d’actions déterminantes pour le renforcement des capacités de certains acteurs.

De même, se félicitant du rôle ineffable joué par la Représentation Diplomatique de la République Gabonaise, au Royaume du Maroc, pour le maintien d’une coopération de bon ton entre le Gabon et le CIDC, il a été admis un certain nombre de propositions qui devront faire l’objet d’un suivi régulier, de part et d’autre.

Ces différentes séances de travail auront, à chaque fois, donné l’occasion à Madame le Ministre , de transmettre , aux uns et aux autres , l’impérieuse nécessité de se pénétrer de ce que le Gabon est une terre qui fait confiance aux investisseurs . Et c’est naturellement dans cette optique là qu’un certain nombre d’accompagnements sont mis en place, pour faciliter l’implantation des investisseurs étrangers sur le sol gabonais .

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM