Interview de S.E.M. Abdu Razzaq GUY KAMBOGO , Ambassadeur Haut Représentant de la république Gabonaise , près le Royaume du Maroc !

Samedi, 14 septembre, 2013 - 08:54

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur Haut Représentant, vous venez  de célébrer , au Maroc , l’anniversaire de l’accession du Gabon à la Souveraineté Internationale que pourrait-on retenir de ces 53 années d’indépendance de la République Gabonaise ?

S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO .Depuis  53 ans que le Gabon, notre pays a accédé à la souveraineté internationale, des pères fondateurs au citoyen le moins connu, les Gabonais se sont évertués à bâtir une Nation dont le socle se caractérise par sa cohésion.

Depuis son entrée dans le concert des Nations, notre jeune République a su traverser monts et merveilles, consolidant à chaque époque les valeurs de paix, de dialogue et de  tolérance. L’unité nationale tant défendue par le défunt Président Omar BONGO ONDIMBA s’est révélée la colonne vertébrale de notre mieux vivre ensemble.

Sur le plan politique, le Gabon s’est très tôt essayé à la démocratie multipartite au lendemain  des indépendances, avant d’opter, en 1968 pour l’exercice de la démocratie au sein d’un parti unique. Depuis 1990, nous avons renoué avec le multipartisme et notre démocratie fait son chemin sur la base d’institutions républicaines fortes.

Peut-on dire qu’aujourd’hui le Gabon est sutr la voi d’un développement des plus harmonieux ?

S.E.M.A.R.G.K.Soucieux du développement du Gabon et de l’épanouissement de sa population, les pères fondateurs de la Nation Gabonaise ont lancé le Gabon sur la voie de l’ouverture et de l’exploitation des richesses en se focalisant sur l’exportation des matières premières brutes et l’importation de la presque totalité des produits de consommation. Un choix contextuel qui a fait des heureux ailleurs, sans nous permettre d’atteindre les objectifs de développement escomptés. Malgré cela, le Gabon, grâce à l’action de ses dirigeants, a su imprimer sa voix dans le monde.

Quels sont , aujourd’hui , les grands axes de développement mis en place par l’actuel Chef de l’Etat Gabonais ?

S.E.M.A.R.G.K.Depuis son accession  à  la  magistrature suprême, tirant les leçons du passé, S.E.M. Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise, Chef de l’Etat, a tracé le cap du nouveau Gabon, dont le premier fil conducteur est le Plan Stratégique Gabon Emergent, ayant pour principal objectif de faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025. Dans cette optique, plusieurs réformes ont été entamées, aussi bien dans l’administration publique, que dans des secteurs divers, de l’économie et du social. Outre la mise en place des outils de la bonne gouvernance, le Gabon aujourd’hui est un vaste chantier à ciel ouvert et plusieurs changements sont perceptibles. Dans des domaines comme la santé, les infrastructures routières, portuaires, hydroélectriques, le logement, les télécommunications, l’agriculture, etc. des réalisations et des projets illustrent de la volonté du peuple Gabonais et de son président à jouer leur partition, chacun en ce qui le concerne, dans le développement du pays, et partant, celui de l’Afrique.

Quelle place les pouvoirs publics gabonais accordent-ils aujourd’hui au Continent Africain ?

S.E.M.A.R.G.K. « L’Afrique, c’est la forêt tropicale, les arbres, les animaux. Ce n’est pas le pétrole et les mines. Nous n’avons pas de tour Eiffel, de statue de la Liberté. Nous avons nos éléphants, nos rhinocéros, nos baleines. Nous les aurons encore pendant des millénaires, si nous en prenons soin dès maintenant ». J’ai cité, Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise, Chef de l’Etat.

S.E.M.A.R.G.K. Défendre notre nature, procéder à une exploitation responsable et durable de nos nombreuses richesses, est un gage de pérennité. Telle est la lanterne de la politique du Président de la République, reprise en cœur par le peuple Gabonais autour du Gabon Vert, du Gabon Industriel, du Gabon des Services et du Gabon Bleu.

Or cet engagement noble ne saurait totalement se réaliser sans le concours des amis du Gabon. Ceux-là qui partagent avec lui les mêmes ambitions. Ceux qui croient en l’Afrique comme le désormais continent du salut.

Ce jeune petit pays d’Afrique Centrale a choisi de cultiver la paix, à l’intérieur, partout à l’extérieur, avec ses voisins et avec l’ensemble des peuples. Il s’est ouvert à tous, et appelle au partage équitable, juste et honnête, ceux qui ont aussi compris que seul on est faible, uni et ensemble on est fort. L’Afrique s’éveille et le Gabon stimule l’afro-optimisme. Nous savons que si nous ne disons pas qui nous sommes, d’autres continueront à dire ce que nous ne sommes pas. Ne pas s’engager maintenant, à penser Afrique, signifie que nous aurons dangereusement fait le choix d’être toujours à la traine, alors que c’est en Afrique que la majeure partie des matières premières sont tirées. De plus, l’Afrique regorge des intelligences qui, pour la plupart, choisissent de s’expatrier et aller faire le bonheur de ceux qui, généralement, ne le reconnaissent que très peu. Nous disons par ailleurs que l’Afrique a trop souffert des égoïsmes de ses fils qui se sont parfois laissés aveuglés par des tentations venues d’ailleurs. Nous pensons qu’ensemble, la révolution de l’Afrique tant redoutée deviendra réalité dans un laps de temps.

Quel sens donner , aujourd’hui à la coopération bilatérale entre la République Gabonaise et le Royaume du Maroc ?

S.E.M.A.R.G.K. Le Maroc, nul ne l’ignore, a su tisser des liens très étroits avec le Gabon. Outre les rapports d’une étroitesse indescriptible entre leurs Chefs d’Etats respectifs, la coopération entre le Gabon et le Maroc, vieille de plus de cinquante ans, n’a cessé de se développer, en témoignent les résultats de la toute récente Grande Commission Mixte maroco-gabonaise, qui est venue couronner les voyages successifs entre le Maroc et le Gabon, de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI, que Dieu l’assiste et ceux du Président de la République, Chef de l’Etat Ali BONGO ONDIMBA, dont le dernier date seulement de quelques jours.

Fort de l’engagement de nos deux chefs d’état, nous sommes convaincus de la nécessité de mettre en place avec dynamisme, des  programmes ambitieux de développement  touchant différents secteurs sociaux , économiques , culturels , ou sportifs . La décision de supprimer les visas d’entrer au Gabon et au Maroc pour tout Marocain et Gabonais détenteur de passeport ordinaire valable, intègre notre ambition de rendre encore plus féconde  et  porteuse  cette  coopération  entre  Libreville et Rabat. En facilitant la libre circulation des biens et des personnes, nous favorisons le développement équilibré et harmonieux de nos économies devenues interdépendantes, ainsi que l’épanouissement de nos populations, grâce à la diversité étendue des offres de tous ordres. Cet élan d’actions concertées devra aboutir assez rapidement au droit d’établissement et au développement de plusieurs ponts virtuels.

C’est pourquoi, puisque les politiques ont tracé la voie, nous exhortons nos opérateurs économiques, nos partenaires historiques et nouveaux à faire preuve de plus de dynamisme, en contribuant au rapprochement des peuples par l’économie et le commerce. Tout en ouvrant ses multiples richesses et son économie aux investissements étrangers, le Gabon a fait le choix de mettre un accent particulier sur la coopération Sud-Sud. Nous disons : Eliminons les multiples intermédiaires qui alourdissent les coûts de nos produits vendus à nos voisins immédiats, en créant par exemple des lignes maritimes directes, en développant des trafics-cargo et en adoptant le transport multimodal. En supprimant les nombreuses barrières qui font plus de mal que de bien à nos populations.

Ceci n’est pas impossible entre le Gabon et le Maroc, puisque les bases pour y parvenir sont jetées et les actions pour le réaliser sont en cours. Or le Maroc est la porte d’entrée et de sortie du continent africain vers les autres continents, et le Gabon se trouve à la croisée des chemins entre le Maroc et plusieurs autres pays d’Afrique. Que faut-il donc de plus pour mettre en musique nos théories d’intégration sous régionale?

Sur le dossier du Sahara Occidental, la position du Gabon est-elle toujours intangible ?

S.E.M.A.R.G.K. Le Gabon a compris depuis très longtemps que, même si on ne mange pas la paix, sans la paix on ne mange pas du tout. C’est pourquoi nous pensons que l’intégrité territoriale de chaque Etat doit être respectée. Nous sommes au 21ème Siècle, plus de guerre mondiale, plus de guerre froide, la meilleure guerre aujourd’hui est celle de lutter pour faire manger son peuple à sa faim, permettre à chaque citoyen de son pays de se loger décemment, d’acquérir des connaissances, de se soigner, etc. Vous comprendrez donc pourquoi chaque fois qu’une occasion nous est donnée de parler du Maroc, nous ne manquons de réaffirmer notre soutien indéfectible à la marocanité du Sahara et à la solution pacifique proposée par le Maroc pour une solution négociée sur la base d’une autonomie élargie aux régions.

Propos recueillis par FSNB