Le Gabon va siéger au Conseil des droits de l’homme de l’ONU durant 3 ans !

Lundi, 31 décembre, 2012 - 11:47

Élu, pour trois ans,  le 12 novembre 2012, avec 187 voix sur 193, le Gabon intègre en ce 1er janvier 2013, , le Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies. Un mandat au cours duquel le Gabon entend faire avancer plusieurs dossiers relatifs à la promotion et à la protection de droits fondamentaux.

La Salle du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies 

Le Gabon aura la lourde charge de travailler, jusqu'enfin2015, au sein du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies. Hormis les questions relatives aux violations des droits humains, le pays sera appelé à se pencher également sur le problème des réfugiés, victimes de guerre, et les poursuites judiciaires à l’encontre des personnes qui commettent des crimes contre l’humanité. L'autre grand dossier sur la table du Conseil sera la lutte contre l'impunité et la criminalité transnationale. Dans ce sens, le Gabon souhaite mieux coopérer avec les organes chargés de faire appliquer la justice pénale internationale.

 

Une présence internationale qui s’effectue dans la continuité En plus du Gabon, l’ONU a choisi l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil, la Côte d'Ivoire, les Émirats Arabes Unis, l'Estonie, les États-Unis, l'Éthiopie, l'Irlande, le Japon, le Kazakhstan, le Kenya, le Monténégro, le Pakistan, la République de Corée, la Sierra Leone et le Venezuela. Le vote du Gabon marqué d’un beau succès (187 voix, soit le meilleur résultat parmi les candidats du Groupe des États d’Afrique) n’est pas le fruit du hasard. En effet, le 23 septembre 2012,  à l’occasion de la décoration des membres de la mission gabonaise au Conseil de sécurité, le Président Ali BONGO ONDIMBA  avait déclaré : « Le Gabon est une voix africaine qui compte et doit compter beaucoup plus dans le futur. Nous sommes acteurs sur la scène diplomatique internationale. Notre mission doit continuer. »

Le Président de la République Gabonaise intervenant à la Tribune des Nations Unies 

Dès son élection à la fin de l’année 2009, le Président Gabonais  avait déjà conquis les membres permanents de l’ONU en intégrant le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies pour une durée de deux ans.

En mars 2010, le Gabon a même présidé le Conseil de Sécurité durant un mois. Cet autre mandat qui débutera l’année prochaine aux droits de l’homme va permettre au pays de « poursuivre sa coopération avec les organes chargés d’appliquer la justice pénale internationale pour lutter contre l’impunité et la criminalité transnationale organisée, à travers le braconnage et la pêche illégale », comme l’avait précisé le Président Ali BONGO ONDIMBA à la tribune des Nations Unies. Plus que jamais, le Gabon est une voix qui porte au niveau international.

Le Gabon et les autres pays nouvellement élus au Conseil des droits de l'homme siégeront aux côtés :

  • de l’Angola,
  • de l’Autriche,
  • du Bénin,
  • du Botswana,
  • du Burkina Faso,
  • du Chili,
  • du Congo,
  • du Costa Rica,
  • de l’Équateur,
  • de l’Espagne,
  • du Guatemala,
  • de l’Inde,
  • de l’Indonésie,
  • de l’Italie,
  • du Koweït,
  • de la Libye,
  • de la Malaisie,
  • des Maldives,
  • de Maurice,
  • de l’Ouganda,
  • du Pérou,
  • des Philippines,
  • de la Pologne,
  • du Qatar,
  • de la République de Moldova,
  • de la République tchèque,
  • de la Roumanie,
  • de la Suisse ,
  • de la Thaïlande.

Les 47 Etats, dont 13 pour l’Afrique, qui composent le Conseil ont pour mission première de renforcer la défense des droits de l’homme à travers le monde.

Synthèse : FSNB / JCB

Source : COCOM GABON