Le Gabon prend le train du développement agricole !

Mercredi, 23 octobre, 2013 - 09:34

La Première édition de la Foire agricole internationale de Libreville  ouverte le 21 octobre 2013 dans la capitale gabonaise par le Premier ministre, Chef du Gouvernement,  Monsieur Raymond NDONG SIMA  en lieu et place du Président de la République S.E.M. Ali BONGO ONDIMBA, se tient  sur fond d’une recherche de solutions à la transformation de l’Agriculture nationale.

Une présence, au plus haut niveau qui témoigne  de la considération et de l’estime que les plus hautes autorités du pays attachent à l’agriculture, facteur potentiel de la relance et du développement de l’économie nationale. 

Un véritable  appel à la mobilisation générale autour et à côté du Président de la République. Un rassemblement qui pourra être un véritable départ susceptible de donner à l’agriculture, la place qui doit et sera désormais la sienne, dans la grande et légitime ambition que le Président Ali Bongo Ondimba a cousue, dessinée, impulsée et que le gouvernement devra mettre en œuvre pour faire du Gabon un pays industrialisé et une puissance économique dans la sous-région. Il s’agit , en effet d’un vaste chantier :celui de la transformation de l’agriculture au Gabon, comme le dit si bien, le thème retenu à cet effet: « Transformer le secteur agricole pour favoriser une croissance économique durable et inclusive ».

Les assises de Libreville , sont , en conséquence ,  l’occasion pour tous de ressortir plusieurs défis majeurs  : Nourrir la population en qualité et en quantité ; accroitre la production agricole par l’augmentation des surfaces cultivées et de la productivité ; freiner l’exode rural, revitaliser les territoires ruraux et améliorer les revenus des populations rurales ; acquérir des parts de marché au niveau régional et international en se positionnant comme un pays exportateur de produits agricoles. Des  défis qui figurent en bonne place  dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).

Pour les autorités gabonaises,  l’agriculture de demain devra s’appuyer sur un certain nombre d’actions à l’instar des agropoles qui seront des zones de production intensive et de transformation de produits agricoles. Pour y parvenir, le Gouvernement gabonais , entend , par ailleurs ,  mettre en place des programmes de renforcement des capacités techniques des petits exploitants en vue d’en faire des véritables entrepreneurs agricoles. Les partenaires et amis du Gabon  sont, naturellement, les bienvenus dans cette quête du développement agricole du Gabon.

On ne peut, en conséquence, manquer d’évoquer la remarquable présence marocaine à cette Première Foire Agricole Internationale de Libreville. Une occasion, de plus, pour les deux parties de se partager les expériences, le Maroc se présentant  comme un modèle en la matière. Le Plan Maroc Vert , modèle de développement agricole , lancé , il y a cinq ans , a déjà changé le visage de l’agriculture marocaine et posé les fondements d’un nouvel ordre agraire , en termes de superficie agricole productive , d’offres d’emplois et de production agricole . Un réussite qui inspire le Gabon.

C'est pourquoi le cabinet marocain Valyans, Consulting, architecte de l'ossature du modèle agricole et de pêche marocain, a été approché par les autorités gabonaises. Tout en prenant en compte les enseignements tirés des études antérieures, ce cabinet a conçu le plan de la nouvelle vision agricole gabonaise.

FSNB