Encore plusieurs millions d'africains sans eau potable !

Vendredi, 22 mars, 2013 - 11:32

 

 

Selon l'Association Africaine de l'eau ,  le pourcentage de citadins en Afrique devrait passer de 44 à 57 % entre 2010 et 2040. Dans la majorité des pays d’Afrique sub-saharienne, l’accès à l’eau se pose en termes de développement. L’eau est cruciale à la production et donc au développement humain sous toutes ses formes, qu’il soit économique, agricole, sanitaire, social, etc. En 2013, 343 millions d'Africains n'ont toujours pas accès à l'eau potable. L’urbanisation croissante rend les besoins plus grands encore. L’urbanisation, à laquelle s’ajoutent des causes climatiques et environnementales, diminue ainsi l’accès à l’eau.

D'après  la Banque Mondiale, entre 20 et 40 % des financements destinés au secteur de l'eau dans le continent disparaîtraient à cause de la corruption. Alors que le continent a un besoin criant d’infrastructures. Cette cause est d’autant plus choquante que l'Afrique dispose d'importantes ressources en eau : 660 000 kilomètres cubes de réserves en sous-sol, soit cent fois plus que la quantité d'eau en surface.

Selon des chiffres de la Banque Africaine de Développement, il faudrait que l'Afrique consacre l'équivalent de 11,5 milliards d'euros par an pour créer ou renforcer des infrastructures de distribution et d'assainissement.

Pays où le pourcentage de la population ayant accès à l’eau potable est le plus fort : Egypte : 99%, Botswana : 96%, Namibie : 93%, Afrique du Sud : 91%, Gambie : 89%, Cap-Vert : 88%, Djibouti : 88%, Gabon : 87%, Ghana : 86%, Maroc : 83%.

Synthèse : FSNB / JCB