Donald KABERUKA échange , à Libreville , avec des hommes d'affaires gabonais !

Vendredi, 28 février, 2014 - 09:08

En visite de travail officielle au Gabon, Donald KABERUKA, le président de la Banque Africaine de développement (BAD) a échangé, le 27 février 2014, avec les entrepreneurs gabonais sur les mécanismes et politiques de financement des petites et moyennes entreprises et industries par l’institution dont il assure la supervision dans le cadre des politiques d’intégration. À l’analyse des facteurs sources de difficultés pour le développement des entreprises gabonaises et partant du continent africain, entre autres : l’absence de formation, de compétence et de financement, Donald KABERUKA  n’a pas été avare en conseils à l’endroit des hommes et femmes d’affaires ayant effectué le déplacement de la chambre de commerce. Le patron de la BAD a, de même, recommandé aux acteurs économiques gabonais de s’approprier le modèle allemand pour répondre à l’adéquation formation-emploi.

Pour Jean Baptise BIKALOU, président de la Chambre de Commerce du Gabon «C’est un message d’espérance qu’il est venu nous livrer. Car, voyez-vous, l’homme d’affaires et le banquier forment un couple. Nous avons besoin du banquier sans qui nous ne pouvons rien faire. Le banquier lui également a besoin d’homme d’affaires parce que, s’il n’y a pas d’homme d’affaires, il n’y aura pas de projet à financer. Cette rencontre nous a permis de partager l’expérience des autres sous-régions africaines qui ont pu réussir dans ce challenge de développement».

La Banque Africaine de Développement par le biais de sa représentation au Gabon serait actuellement en discussion avec les banques commerciales gabonaises en vue de soutenir les entreprises locales à hauteur de 10 millions de dollars, soit 5 milliards de francs CFA. Les mécanismes de financement seront axés sur 3 pôles :

  • les prêts, les garanties et les prises de participation. 

Ce financement concernera essentiellement les projets à forte valeur ajoutée, créateurs de richesses pour le Gabon.

Synthèse : SERVICE PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM

Source : GABONREVIEW