Des mineurs détenus obtiennent leur CEPE !

Vendredi, 29 juin, 2012 - 10:45

Grâce au soutien actif de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille, les six jeunes mineurs détenus de la prison centrale de Libreville ayant présenté l’examen du Certificat d’études primaires cette année, l’ont obtenu avec succès.

Madame la Première Dame du Gabon

Ce taux de réussite exceptionnel est le fruit du projet « Education à la Prison » mis en œuvre par la Fondation depuis le mois de novembre 2011.

Cette action repose sur la conviction qu’un mineur détenu doit mettre à profit son temps de détention pour suivre une formation et augmenter ainsi ses chances de réinsertion sociale une fois la liberté recouvrée.

Elle s’inscrit dans la droite ligne de la Résolution 1990/20 de l’Assemblée Générale des Nations-Unies relative à l’éducation en prison et répond également au deuxième Objectif du Millénaire pour le Développement visant à assurer l’éducation primaire pour tous.

Pour rappel, les premières formations ont débuté en novembre 2011 et ont été accueillies très favorablement à la fois par les bénéficiaires et par les structures carcérales. En plus de la réhabilitation d’un espace de travail permettant aux élèves d’évoluer dans un environnement d’apprentissage idoine, la Fondation finance les interventions hebdomadaires d’un instituteur, d’un professeur de Français et d’un professeur de Mathématiques.

Destiné aux seuls mineurs volontaires et incarcérés pour des délits mineurs et non de crimes graves, le projet « Education à la prison » mené en partenariat avec l’association « Arc-en-ciel » bénéficie aujourd’hui à 68 jeunes détenus âgés de moins de 14 à 22 ans de la prison centrale de Libreville.

Il inclut des cours d’alphabétisation, de français et de mathématiques et se décline en trois niveaux d’enseignement allant de cours d’alphabétisation à la classe de 3ème, incluant une préparation spécifique au Certificat d’Etudes primaires.

Les cours se déroulent du lundi au vendredi, de 8h30 à 15h00 et l’emploi du temps des mineurs incarcérés correspond aux horaires normaux des élèves du niveau primaire et du collège. Les cours de français et de mathématiques niveaux collège et secondaire totalisent 7 heures et demi chacun, contre 4 heures en niveau primaire.

Par ailleurs, 2 heures sont allouées aux cours théoriques sur la sensibilisation à la sécurité routière. Un stage diplômant de jardinage/maraîchage sera également mis en place du 15 juillet au 15 août en partenariat avec Jardigab et Igad et formera 20 jeunes détenus motivés dans ce domaine.

En outre, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille soutient actuellement la construction d’une école dans l’enceinte de la Prison centrale de Libreville par le Ministère de l’Education nationale qui offrira un cadre adéquat pour l’apprentissage de ces jeunes détenus.

Par le biais du projet « Education à la Prison », ces mineurs ont la possibilité de réfléchir à leurs erreurs et de reprendre en mains leur avenir grâce à l’éducation. Leur scolarisation présente l’avantage de diminuer considérablement le risque de récidive et leur donne les moyens de réussir leur réinsertion dans la société.

Source : Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille