Démarrage du Projet RAG.

Samedi, 21 avril, 2012 - 10:30

La première phase du projet de réalisation des infrastructures informatiques pour la numérisation de l’administration gabonaise, conduite par le groupe Korea Telecom, en collaboration avec Samsung (KT-Samsung), vient d’amorcer sa phase de matérialisation.

Alex Bernard BONGO ONDIMBA , Directeur Général de l'ANINF

Le projet , piloté , par l’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF), intitulé Réseau de l’administration gabonaise (RAG), vise l’interconnection entre les différentes administrations des neuf provinces du pays, grâce à la fibre optique.

Démarré en novembre 2011 par les ministères de la Défense nationale, de la Santé et de l’Education Nationale, la réalisation de cette infrastructure vient de se délocaliser vers les mairies d’arrondissement de la commune de Libreville, notamment celles du premier et du sixième arrondissement.

Lors du séjour coréen du président Ali BONGO ONDIMBA, le 28 mars dernier, le Président-Directeur Général du groupe Korea Telecom, Suk CHAE LEE , avait émis le souhait de mettre en place la seconde phase de ce projet, en collaboration avec le Gabon ; et qui consiste à réaliser une infrastructure par fibre optique suivant les voies nationales et maritimes.

L’intérieur du pays fait partie du lot 2, remporté à la suite d’un appel d’offre par  ZTE, une société chinoise qui a commencé les travaux depuis 2009 par le câblage des bâtiments administratifs, dans les huit autres chefs-lieux de provinces.

Étalé sur deux années, le projet sera mis en œuvre en trois étapes, dont la première concernera d’abord la mise en place de l’intranet administratif au niveau de Libreville, puis ses liaisons dans chaque capitale provinciale. La troisième phase devra, elle, permettre de lier les réseaux de Libreville avec ceux des autres villes de l’intérieur du pays pour les besoins des populations.

L’Agence Nationale de l’Information, des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) a été créée par décison prise en Conseil des Ministres, le 20 janvier 2010 à Libreville Le texte rattache la nouvelle entité créée à la Présidence de la République.
L’Agence Nationale de l’Information, des Infrastructures Numériques et des Fréquences est un établissement public à caractère administratif qui assure l’installation et la gestion des infrastructures et ressources nationales partagées dans les domaines des télécommunications de l’audiovisuel et de l’informatique.
Elle valide tous les projets de l’économie numérique afin de garantir la cohérence globale des systèmes mis en place. Placée sous la tutelle technique du Ministre chargé de l’Economie Numérique, l’Agence comprend : le Conseil d’Administration ; la Direction Générale, ainsi qu'une Agence Comptable.
La mise en place de l’Agence est venue  consacrer la disparition de l’Agence Nationale de l’Informatique et de l’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication dont les compétences, les actifs, les biens meubles et immeubles sont transférés à la nouvelle structure.
 


 

Jules Marius OGOUEBANDJA , PCA de l'ANINF

Si la Présidence du Conseil d’Administration a été confiée Mr.Jules Marius OGOUEBANDJA, c’est Mr. Alex Bernard BONGO ONDIMBA qui a été nommé Directeur Général de cette institution.