Communiqué de Presse du Ministère Gabonais des Affaires Etrangères


Faisant suite aux allégations distillées, par certains esprits malveillants, tendant à faire croire que le Gabon n’endosserait pas la candidature de M. Jean PING, Président de la Commission de l’Union Africaine, candidat à sa propre succession ; 

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de la Francophonie exprime sa profonde indignation à l’égard de cette propagande mensongère et irresponsable qui trahit la légèreté et le déficit d’épaisseur de ses auteurs. 

Le Ministère des Affaires Etrangères tient à rappeler que depuis le mois de mars 2011, M. Jean PING a fait part au Président de la République gabonaise S.E.M Ali BONGO ONDIMBA, de sa volonté de briguer un deuxième mandat à la tête de la Commission de l’Union Africaine, et a reçu à cet effet, la pleine approbation et les assurances d’endossement et de soutien total de sa candidature par le Gabon, ce, au regard de la densité du travail accompli pendant son premier mandat et de l’élan de crédibilité qu’il a su redonner à l’Organisation panafricaine, en dépit d’un contexte particulièrement tendu . Joignant l’acte à la parole le gouvernement de la République gabonaise a dûment déposé auprès du Conseiller Juridique de la Commission de l’Union Africaine, au mois de septembre 2011, le dossier d e  candidature de M. Jean PING pour un renouvellement  de mandat.

Préalablement au dépôt dans les délais impartis, de cette candidature endossée par les plus hautes autorités gabonaises, le Président Ali BONGO ONDIMBA a formellement saisi les Communautés Economiques Régionales d’Afrique (CER) en destinant simultanément des émissaires auprès de ses pairs de la CEEAC, de la CEDEAO, de la SADC, de la COMESA et de l’IGAD.


Dans le même esprit, le Président de la République a individuellement écrit  à  chacun de ses pairs  africains .L’objectif de cette démarche étant d’informer et de susciter l’adhésion de la plupart des dirigeants Africains à son initiative de réintroduire la candidature de M. PING qui ,  au-delà du Gabon , est portée par l’ensemble des Etats membres de la CEMAC.

Eu égard à la réaction favorable et l’engouement manifestés par la plupart des Chefs d’Etats approchés, le Gabon a fort logiquement présenté la candidature de M. Jean PING à sa propre succession et a mis en place une stratégie, une organisation e t  une  logistique appropriée  pour  parvenir  à  sa  fin.

A cet égard, depuis le 15 novembre dernier, le Président de la République gabonaise a une fois de plus, dépêché auprès de ses homologues Africains, des envoyés spéciaux porteurs de messages sollicitant formellement le soutien à la candidature de M. Jean PING pour un nouveau mandat à la tête de la Commission de l’Union Africaine. D’autres émissaires sont mobilisés  et  se  tiennent  prêts  à  partir  de  façon  imminente  vers  les  autres  capitales  du  continent  ,  porteurs  de  messages  que  la  Chef  de  l’Etat  gabonais  , S.E.M.Ali BONGO ONDIMBA , destine à ses homologues  sur  le  même  objet .

Fort de cet engagement et d e  cette remarquable mobilisation du Président  de  la  république  Gabonaise ,du Gouvernement , et du peuple  gabonais  derrière  la  candidature  de  M. Jean PING ;

Fort des perspectives d’espoir qui résultent de l’impressionnante vision réaliste que le candidat Jean PING dresse pour l’Afrique ;

Fort de la riche expérience diplomatique de M. PING et de ses inestimables qualités professionnelles et personnelles ;

Fort de tout ce potentiel, le Gabon ne peut naturellement qu’espérer la victoire de son candidat.

Le Ministère des Affaires Etrangères souhaite ardemment que la compétition pour l’élection du président de la Commission de l’Union Africaine, soit saine et s’inscrive dans un registre de responsabilité et de dignité.

 Fait à Libreville, le 2 décembre 2011

Paul Toungui

Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie.