Casablanca accueille les 1éres Assises de la Mobilité Durable !

Jeudi, 3 novembre, 2016 - 12:09

S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO, Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc, était présent, ce Jeudi 03 Novembre, à Casablanca, aux 1éres Assises de la Mobilité Durable , organisées par l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) du Maroc , en droite ligne de la COP22 que la ville de Marrakech doit abriter, du 07 au 18 Novembre 2016.

Placée sous le Haut Patronage de  Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI, la rencontre réunit des décideurs, des élus, des investisseurs, des bailleurs de fonds et des acteurs de la mobilité et du transport public.

Ces Assises auxquelles ont pris part de nombreuses délégations venues de plusieurs pays africains devraient participer à la promotion  du  principe de l’éligibilité des projets de mobilité durable (infrastructure, service, transport de voyageurs, fret, etc.) à la finance verte, qu’il s’agisse des fonds verts des organisations internationales ou des fonds privés.

La présence effective  du Chef de la Mission Diplomatique de la République Gabonaise, témoigne, à suffisance, de tout l’intérêt que le Gabon accorde à cette COP22 que le Maroc et l’Afrique s’apprête à abrite r, dans quelques jours .

 

 

Tour à tour, Monsieur  MOHAMED BOUSSAID Ministre de l’Economie et des Finances, Ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique par intérim ; Madame  HAKIMA EL HAITE, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargée de l’Environnement ; Monsieur Mustapha BAKKOURY Président de la Région Casablanca-Settat ; Monsieur ABDELAZIZ EL OMARI Maire de Casablanca , ont rappelé que l’objectif, était de faciliter la compréhension mutuelle des enjeux climatiques et les nécessités de financement d’une mobilité accessible à tous, innovante, sobre en carbone et génératrice de développement, notamment en Afrique.

Pour MOHAMED RABIE KHLIE Directeur Général de l’ONCF, Président de l’UIC – Région Afrique, ces assises sont une opportunité pour favoriser une réelle prise de conscience et contribuer à placer la mobilité durable dans l’Agenda de la COP22.  Indiquant, par ailleurs, que d’ici, à 2020, l’ONCF s’était fixé comme objectif de réduire de 10% ses émissions de Gaze à effet de serre  et de 20% sa consommation d’énergie.

  

Plusieurs diapositives ont également permis à l’assistance de se pénétrer du plan d’action mis en œuvre par l’ONCF.

Ainsi, depuis le 20 octobre dernier, un « Train du Climat » sillonne 12 villes du Royaume du Maroc,  avec l’objectif de sensibiliser 100.000 acteurs sur la protection de l’environnement ainsi que les causes et impacts du changement climatique au Maroc.

D’autres initiatives portent sur le transport des participants à la COP22 et le bilan carbone de la société. A ce sujet, l’ONCF indique que le niveau d’émission du rail représente 0,47% des émissions globales de gaz à effet de serre du Maroc et 2,6% de celles du secteur du transport pour une part de marché de 8,5%.

Le directeur général de l’Office, a par ailleurs annoncé que l’ONCF  était en voie de finalisation  d’un contrat d’achat de l’électricité auprès d’un opérateur local. ‘’L’approvisionnement de nos rails en électricité éolienne devrait être opérationnel début 2017. L’objectif étant d’assurer au moins 50% de la consommation d’électricité de nos rails à partir d’une origine propre’’.

Selon  le patron de l’établissement public, le recours à l’électricité d’origine propre permettra au groupe de réduire, d’une part, son empreinte carbone et, d’autre part, d’optimiser ses coûts énergétiques. Le patron de l’Office s'est toutefois gardé de révéler le nom du fournisseur. «Le processus a fait l’objet d’un appel d’offres public et nous communiquerons sur ce projet au moment opportun». 

Ces premières assises de la mobilité durable placées sous le thème : « enjeux climatiques :quel système de transport pour demain ? » ont  pour objectif essentiel de proposer un manifeste qui sera adressé aux négociateurs de la COP22 pour favoriser l’éligibilité des projets de mobilité au Fonds Climat prévu à l’horizon 2020.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM