Barack OBAMA sur les traces de Nelson MANDELA !

Lundi, 1 juillet, 2013 - 11:08

Le président américain Barack OBAMA  dans la celulle où Nelson MANDELA  avait été emprisonné, à Robben Island en Afrique du Sud.

Le président américain Barack OBAMA s'est dit, "empli d'humilité" à la fin de son pèlerinage sur l'île de Robben Island, au large du Cap, où Nelson Mandela, père de l'Afrique du Sud multiraciale, avait passé 18 ans en détention.

L'hommage de Barack OBAMA à Nelson MANDELA , dans le livre d'or de la prison de Robben Island

"Au nom de notre famille, c'est emplis d'humilité que nous nous tenons ici, où des hommes d'un tel courage ont fait face à l'injustice et refusé de plier," a-t-il écrit dans le livre d'or de l'ancienne prison du régime raciste d'apartheid, devenue mémorial à l'avènement de la démocratie en 1994. "Le monde est reconnaissant aux héros de Robben Island, qui nous rappellent qu'aucun fer ou aucune cellule ne peuvent égaler la force de l'esprit humain" a-t-il ajouté.

Le Président américain s'adressant aux jeunes sud-africains , à Sowéto

Le président américain Barack OBAMA  , s'exprimant à l'Université du Cap (UCT) a recueilli, dimanche 30 juin, un tonnerre d'applaudissements devant une foule de jeunes , en fustigeant les dirigeants africains qui ne sont pas "au service de leur peuple".
"Dans trop de pays, l'action de bandits, de seigneurs de la guerre et de trafiquants d'êtres humains empêchent l'Afrique de concrétiser ses promesses", a-t-il déclaré devant un panel d'un millier de jeunes réunis dans l'université du Cap. "L'Histoire nous a montré que des progrès ne sont possibles que lorsque les gouvernements sont au service de leur peuple et non l'inverse", a-t-il ajouté, déclenchant des applaudissements nourris dans la salle.

Sans donner de noms, Barack OBAMA a également critiqué les dirigeants "qui volent, tuent ou privent les électeurs de leurs droits". Il a également déploré "le terrorisme insensible" qui sévit au Mali ou en Somalie, et "les conflits qui prospèrent du Congo au Soudan."

Barack OBAMA  y a appelé les jeunes sud-africains  jeunes à s'inspirer de Nelson MANDELA et de ses camarades de lutte. "Ils vous disent que votre voix est importante (...) que vos choix peuvent faire une différence," a-t-il souligné. MANDELA , "vous nous avez montré qu'un prisonnier peut devenir président."

Le Président Barack OBAMA ( à gauche ) salué par le Chef de l'Etat sud-Africain , Jacob ZUMA

Barack OBAMA  a ensuite invité les dirigeants d'Afrique sub-saharienne à un sommet à Washington en 2014, qui sera le premier du genre, pour "ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre les Etats-Unis et l'Afrique. L'Afrique prend l'initiative, et l'Amérique aide," a-t-il lancé, en assurant que son soutien ne se limiterait pas aux questions de sécurité, mais porterait aussi sur des enjeux environnementaux et sociaux. Le président américain a d'ailleurs annoncé un plan de 7 milliards de dollars sur cinq ans destiné à "doubler l'accès à l'électricité en Afrique sub-saharienne". 

Synthèse : FSNB / JCB