Analyse du Message à la Nation de Monsieur le Président de la République Gabonaise , Chef de l'Etat !

Lundi, 4 janvier, 2016 - 11:37

Ainsi que l’exige la tradition républicaine, le Président de la République Gabonaise, Chef de l’Etat, s’est adressé à l’ensemble de la Nation , à l’occasion des Vœux de Nouvel An 2016.

Conscient des difficultés rencontrées, au quotidien, par plusieurs gabonais, et sans vouloir, par conséquent, se livrer à un exercice d’autosatisfaction, en cette fin d’année 2015,  le Président de la République Gabonaise, a mis l’accent sur la précarité et l’injustice sociale qui brutalisent encore de nombreux gabonais. Indiquant que beaucoup restait  à faire pour lutter davantage contre le chômage, la pauvreté, l’insécurité, l’impunité, la dilapidation des deniers publics. Beaucoup reste à faire pour offrir un habitat digne et décent à de nombreux  compatriotes. Beaucoup reste à faire pour renforcer l’Etat de droit, la justice et la démocratie.

Insistant sur l’union des cœurs et des esprits, le Chef de l’Etat souligne que la réalisation du Gabon émergent a besoin de changement, de changements profonds fondés sur des valeurs positives et l’égalité des chances. Malgré plusieurs résistances au changement préconisé. Résistances, émanant aussi bien de compatriotes de bonne foi, n’ayant  pas été suffisamment briefés  sur la nouvelle vision du développement ; et de certains autres  qui auraient simplement peur de perdre leurs privilèges.  Une peur sans fondements d’autant que, ainsi qu’il le rappelle : le Gabon émergent ne se construira pas sans toutes les filles et tous les fils de ce pays. Encore moins les uns contre les autres, ou les uns sans les autres.

Au chapitre des infrastructures de développement de la Nation , le Président annonce le démarrage prochain de la route Lébamba- Koulamoutou dont les études et le financement sont désormais disponibles. Tout comme bientôt, relier Port-Gentil au reste du Gabon par la route ne sera plus un rêve. Ce chantier avance à grands pas entre Port-Gentil et Omboué. Il se poursuivra, ensuite, en direction de Mandji pour rejoindre la Nationale 1 à Yombi. D’autres chantiers routiers sont déjà allés à leur terme ou en cours de réalisation, notamment Ndéndé-Mouila, Ndéndé-Tchibanga, Tchibanga-Mayumba, Lalara-Ovan, Fougamou-Mouila et les ponts sur la Banio et sur la Mvoung.

*Concernant la protection des Gabonais contre la maladie, le Président les bienfaits de la CNAMGS au profit des populations, en particulier les plus faibles. Cette vision se poursuit et se consolide avec la politique de construction et de réhabilitation d’hôpitaux modernes pour une meilleure offre de soins dans les neuf provinces du pays.

Dans cette optique le Gouvernement de la République a  engagé la construction des centres hospitaliers provinciaux et, à Libreville, des Centres Universitaires Spécialisés, à l’exemple du CHU d’Angondjé, spécialisé dans la cancérologie, du CHU d’Owendo, spécialisé dans la traumatologie, et du futur CHU de Jeanne EBORI spécialisé dans la prise en charge de la mère et de l’enfant.

L’objectif étant, cependant, plus que par le passé, d’améliorer la gouvernance hospitalière et veiller à ce que les structures médicales de l’intérieur du pays soient correctement entretenues et pourvues en personnel médical.

*Ayant placé au centre de son action politique les Gabonaises et les Gabonais, le Chef de l’Etat veut poursuivre sa bataille contre l’exclusion et combattre cette intolérable injustice qui consisterait à laisser certains sur le bord  de la route , en matière d’emploi , de santé , de logement , d’éducation , ou de formation .

Aussi, vivant  comme une injustice insupportable, le fait que nombre de gabonais  éprouvent encore des difficultés à se loger décemment, demande-t-il  au Gouvernement de procéder dans les meilleurs délais, à la livraison des logements prêts à être occupés dans les divers lotissements de Libreville et de l’intérieur du pays.

*Ne voulant pas se laisser absorber par la situation créée par la chute du prix du baril de pétrole et entendant l’appel  et les plaintes des agents de l’Etat sur l’inconséquence de leurs soldes et de leurs retraites , le Chef de l’Etat a fait mettre en place , en juillet 2015.dans le secteur public, un nouveau système de rémunération . Annonçant, par ailleurs, qu’un nouveau système de retraite est en cours d’élaboration.

Concernant la jeunesse, le Chef de l’Etat marque sa volonté de garantir l’égalité des chances à l’accès aux études supérieures à tous les jeunes gabonais. Ceci passe, naturellement par  la mise à la disposition des personnels enseignants dans les établissements scolaires de l’intérieur du pays. Cette égalité des chances doit s’étendre impérativement à l’accès des jeunes et des femmes à l’emploi, aux services sociaux de base ainsi qu’aux services publics

Dans les tous prochains jours, devrait être promulguée une  Loi fixant les quotas d’accès des femmes et des jeunes aux fonctions politiques et celui des femmes aux emplois supérieurs de l’Etat. Cela devrait constituer un premier pas vers la réalisation de la décennie de la femme.

Il convient, tout aussi bien, de signaler que  le Conseil des ministres a récemment  adopté de nombreux textes en faveur de l’emploi, de l’insertion et de la réinsertion des jeunes Gabonais. Le Président de la République entend donner tout son sens  au contrat d’apprentissage jeunesse dans toutes les entreprises de plus de 50 salariés, et au renforcement de la préférence nationale en matière d’emploi dans le pays.

Cette vision de l’égalité des chances se concrétise également dans le programme GRAINE, déjà opérationnel dans quatre des neuf provinces du Gabon. Et qui  se poursuivra dans toutes les autres provinces. A ce jour, le programme a permis de créer près de 1200 emplois directs et indirects sur les vingt mille envisagés. Toute comparaison faite, le programme GRAINE est aujourd’hui le plus grand chantier de notre pays, après celui du Transgabonais.

Les jeunes, sont fortement appelés à s’engager résolument dans ce secteur agricole, pourvoyeur continu et durable d’emplois et de revenus, mais aussi garantie de sécurité alimentaire.

Tenant au bonheur des populations gabonaises détentrices de sa légitimité constitutionnelle , le Chef de l’Etat  assure que le Gouvernement s’emploie à trouver les solutions rapides et appropriées pour résoudre le conflit Homme-faune , conscient de la menace persistante qui pèse sur plusieurs champs du fait des actions de certaines espèces animales protégées , dont les éléphants.

Appelant, enfin, de tous ses vœux , à construire un Gabon Nouveau , le Chef de l’Etat milite pour la consolidation  de la Démocratie et de la République. Souhaitant que soit pris véritablement en compte  le  nouveau Conseil National de la Démocratie mis en place pour servir d’espace institutionnel du dialogue politique, en rassemblant les acteurs politiques de tous bords dans un échange permanent.

Fermement convaincu de la nécessité à toujours préserver la fraternité, la paix et l’unité nationale, chères aux pères fondateurs de la Nation, le Président de la République ayant en ligne de mire les échéances électorales à venir, souhaite que celles-ci se déroulent dans les délais constitutionnels, en conformité avec les lois et règlements de la République, dans la liberté et la transparence. Invitant tous les concitoyens en âge de se rendre aux urnes  à  s’inscrire sur les listes électorales et, le moment venu, à accomplir leur  devoir civique en toute quiétude et responsabilité.

Indiquant qu’il veillerait personnellement au respect  de la paix et de  la sécurité de tous et soulignant que la démocratie devait être vécue par chacun, et particulièrement par les responsables politiques, comme la capacité à résoudre pacifiquement toutes sortes de différends inhérents à la vie en société. , le Chef de l’Etat en appelle donc à la construction d’une démocratie apaisée, dépassant les appartenances politiques, ethniques ou provinciales, pour ne conserver, en partage, qu’un seul bien commun et irremplaçable : le GABON.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM