30éme Anniversaire de la Fondation de l'ISESCO !

Vendredi, 4 mai, 2012 - 17:45

Sa Majesté le Roi MOHAMED VI , du Maroc , a adressé un message aux participants à la cérémonie de commémoration du 30e anniversairedela fondation de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), organisée jeudi à Rabat. Voici le texte intégral de ce message, dont lecture a été donnée par le chef du gouvernement, Abdelilah BENKIRANE , lors de l’ouverture de cette cérémonie:

:

Le  Chef  de  Gouvernement  Marocain

«Louange à Dieu,
Paix et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.
Excellences, Mesdames et Messieurs,

Nous sommes heureux de nous adresser à vous à l’occasion de la commémoration par l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture, du 30e anniversaire de sa fondation.
Nous avons tenu à ce que cette importante manifestation se tienne sous notre Haut Patronage, rendant ainsi hommage à cette institution qui est issue de l’Organisation de la Coopération Islamique, et saluant au passage la mission civilisationnelle qu’elle conduit pour la sauvegarde de l’identité islamique, ainsi que la contribution qu’elle apporte pour la promotion de l’Action islamique commune.
En effet, depuis sa fondation à Fès le 3 mai 1982, avec la bienveillante sollicitude de notre vénéré père, Sa Majesté le Roi Hassan II - que Dieu l’accueille en Sa sainte miséricorde-, le Maroc a prodigué un soutien constant et attentionné à cette honorable institution. Outre le siège, il lui apporte son appui pour l’aider à concrétiser ses nobles objectifs, et répondre aux voeux des peuples musulmans frères qui aspirent à acquérir plus de savoir, de sciences et de culture, afin de pouvoir relever les défis présents et à venir.
La création de l’ISESCO comme institution spécialisée a constitué un tournant dans l’Action islamique commune, en prélude à la mise en place d’une base solide pour la renaissance civilisationnelle du monde islamique. Elle s’est affirmée comme un instrument au service des objectifs de développement en matière d’éducation, de sciences, de culture et d’information. Son action se décline selon une vision globale et intégrée. Elle s’inscrit dans le cadre des objectifs de coopération, de partenariat, de coordination et de complémentarité entre les États membres.

Nous notons et saluons les importantes réalisations que l’ISESCO a inscrites à son actif au cours des trois dernières décennies.

Elle y est parvenue grâce aux plans et stratégies qu’elle a adoptés pour développer les programmes d’éducation et d’enseignement dans les pays islamiques. Elle s’est également attachée à accompagner les dernières évolutions scientifiques, à encourager la recherche scientifique et à promouvoir la culture islamique. Parallèlement, elle s’est efforcée d’apporter une contribution efficace au dialogue des cultures, à l’alliance des civilisations, à la coexistence et l’acceptation de l’Autre, ainsi qu’à l’éducation aux principes des droits humains et de la citoyenneté responsable, et à la dissémination des valeurs de concertation et de pluralisme.

Nous saluons également l’action qu’elle mène en tant qu’espace de réflexion et d’échange de vues et d’expériences, réunissant des intellectuels, des universitaires et d’autres personnalités islamiques et internationales jouissant d’une notoriété dans leur domaine de compétence. Elle apporte, de surcroît, un soutien financier, technique et académique aux États membres et aux minorités et communautés islamiques, et octroie des bourses d’études aux étudiants de ces États.

Grâce à une action bien organisée et à une planification rigoureuse, l’ISESCO est devenue aujourd’hui une des institutions régionales spécialisées les plus prestigieuses et les plus performantes dans l’accomplissement de sa mission civilisationnelle. Elle est notoirement connue pour sa crédibilité et sa présence agissante sur la scène internationale, notamment dans le cadre des relations de coopération et de partenariat qu’elle entretient avec les Organisations internationales et régionales compétentes.
À cet égard, nous tenons à exprimer notre profonde estime à Son Excellence, Dr Abdelaziz bin Othman Altwaijri, pour les efforts sincères qu’il déploie à la tête de la Direction Générale de l’Organisation. En effet, il est notoirement connu pour être sincèrement attaché aux valeurs islamiques, ainsi que pour ses aptitudes et compétences, sa sagesse, son savoir-faire et sa clairvoyance. Ces qualités sont autant d’atouts qu’il met en œuvre pour hisser l’Organisation au plus haut niveau, et pour impulser l’Action islamique commune dans le domaine de compétence de cette institution.

Nous réaffirmons le soutien constant du Royaume du Maroc à l’ISESCO et apprécions à leur juste valeur les concours qu’apportent tous les États membres pour l’élaboration de ses plans et ses stratégies et pour leur concrétisation sur le terrain. Parallèlement, nous appelons à davantage de solidarité, de coordination et de coopération entre les pays du monde islamique, dans les domaines de l’éducation et la formation, les sciences et les nouvelles technologies de communication, ainsi que le développement durable.
Car il s’agit d’assurer la qualification de nos générations montantes et futures, et de les rendre aptes à s’insérer dans la civilisation universelle, sûres d’elles, fières de leur identité séculaire, et disposées à apporter leur concours au raffermissement de ses valeurs pérennes et à sa protection contre l’extrémisme, le vide spirituel et les risques de tomber dans la sujétion et l’aliénation.

Excellences, Mesdames et Messieurs,
Nous vivons dans un monde marqué par des mutations accélérées, des crises à répétition et des référentiels ébranlés, avec leur corollaire, à savoir la montée des démons du fanatisme, de l’extrémisme et du repli. Les facteurs ayant présidé jadis à la création de l’ISESCO n’en sont aujourd’hui que plus pertinents, surtout pour ce qui concerne la protection et la préservation de la personnalité, de la culture et de l’identité islamiques, parallèlement à l’ouverture sur l’esprit du temps et l’insertion dans la société du savoir et de la communication.
Face à une réalité chargée de tant de défis, il appartient à l’ISESCO, aujourd’hui plus que jamais, de répondre aux attentes des peuples islamiques qui aspirent à davantage de solidarité et de développement humain durable. Ils souhaitent voir soutenus les programmes et les chantiers de lutte contre l’analphabétisme, l’ignorance et le repli, d’autant qu’ils touchent de larges pans de nos populations. Ils appellent de leurs vœux une coopération accrue et renforcée entre les États membres dans les domaines scientifique et technologique et en matière d’information.

Dans le même ordre d’idées, il importe d’adopter des approches nouvelles et efficientes, pour accompagner les évolutions successives que connaît le monde dans divers domaines, notamment celui de l’informatique et des technologies modernes, compte tenu de leur corrélation avec le développement humain, économique et culturel.
En effet, aujourd’hui, l’éducation a cessé d’être une affaire cantonnée aux sphères de la famille, de l’école et de la société. Elle dispose désormais de nouveaux espaces parallèles que la révolution technologique et numérique dans le monde a ouverts grâce aux moyens d’information et de communication. L’expansion large et rapide de ces instruments a un impact direct sur la culture des individus, des groupes et, partant, des sociétés.

Devant l’ampleur des défis présents et à venir, surtout ceux qui se posent dans le domaine des technologies numériques, notre Oumma, États, sociétés et organisations confondus, se doit de compter sur ses potentialités et ses ressources propres et de faire sienne une politique de solidarité agissante et sincère. Car il s’agit de relever le défi majeur qui consiste à combler le fossé numérique entre les pays islamiques et les nations avancées et, partant, de gagner les paris de la science et de l’innovation. Cet acquis ouvre de larges perspectives pour la réalisation du développement dans tous les domaines, lequel est considéré comme une priorité pressante pour nos peuples, d’autant plus qu’il est intimement lié au secteur du numérique.

L’Organisation a conscience de la nécessité de placer le développement de l’être humain en tête des priorités que les sociétés musulmanes se doivent de prendre en charge. Elle est, de ce fait, appelée à apporter son concours à l’élaboration d’un modèle éducatif et civilisationnel en phase avec l’époque, puisant dans le riche patrimoine des éminents savants et penseurs de notre Oumma et s’imprégnant des valeurs islamiques authentiques, que sont le dialogue et la concorde, la tolérance et la paix. En effet, ces valeurs ont constitué, au fil des âges, une source intarissable d’inspiration pour les différentes civilisations humaines.

Pour cela, il est nécessaire de s’atteler à la recherche des moyens et des mécanismes les plus efficients afin de relever le niveau des sciences et de la culture dans nos pays islamiques. Il est également impératif de valoriser le statut des hommes et des femmes qui se distinguent dans ces domaines, afin qu’ils s’acquittent du rôle central qui est le leur en tant que force motrice de la société, ayant une part active à prendre dans la réalisation du développement et du progrès et la consolidation de la démocratie.

À cet égard, nous appelons à l’intensification des efforts collectifs et à la poursuite du soutien apporté à l’Organisation dans ce domaine, en mettant à sa disposition toutes les ressources et tous les moyens qui lui sont nécessaires pour la concrétisation de ses nobles objectifs. Nous sommes persuadé que cette Organisation prestigieuse – que notre vénéré père, S.M. le Roi HassanII, que Dieu ait son âme, assimilait à la conscience de la Oumma islamique –, forte de l’appui des États membres et de son action soutenue, contribuera à la réalisation du développement humain global et durable, à la matérialisation de l’idéal de solidarité islamique, et à la promotion de la coopération autour d’objectifs marqués du sceau de la piété, de la crainte révérencielle de Dieu et de l’action vertueuse.

Excellences, Mesdames, Messieurs,
L’ISESCO
travaille inlassablement à la promotion de l’éducation, des sciences et de la culture au sein des pays du monde islamique. Pour autant, nous tenons également à lui rendre hommage pour sa contribution efficiente à la défense de la ville d’Al-Qods, dont elle s’attelle à préserver l’identité spirituelle et culturelle et à sauvegarder les monuments civilisationnels et les sites archéologiques. L’Organisation accomplit cette mission, tant par la dénonciation des flagrantes atteintes israéliennes aux symboles sacrés de la ville sainte, ainsi que de l’obstination d’Israël à détruire les institutions éducatives, pédagogiques et culturelles palestiniennes dans cette ville usurpée, qu’à travers les efforts qu’elle déploie pour faire inscrire les sites archéologiques et naturels palestiniens sur la liste du patrimoine de l’humanité.

En notre qualité de Président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la coopération islamique, nous avons condamné sans cesse les agissements illégitimes des autorités israéliennes, visant les biens de mainmorte islamiques (wakf) et chrétiens dans la ville sainte d’Al-Qods, ainsi que leurs pratiques agressives destinées à dénaturer et oblitérer l’identité civilisationnelle de cette ville vaillante, comme les travaux d’excavation et de fouille effectués dans le périmètre de la mosquée Al-Aqsa, l’intensification de la construction de colonies sur les terres des Palestiniens, la démolition des maisons des citoyens maqdissis et le déplacement forcé auquel ils sont soumis. Face à cette situation inquiétante, nous réaffirmons la nécessité de coordonner les efforts et les initiatives engagés pour contrer des comportements d’autant plus inacceptables qu’ils sont contraires aux résolutions de la légalité internationale et aux instruments onusiens, et en contradiction avec les préceptes des religions célestes et les idéaux universels.

Nous poursuivrons nos efforts et nos contacts avec les puissances influentes et agissantes sur la scène internationale afin de faire pression sur le gouvernement israélien pour l’amener à arrêter ses plans destinés à modifier la configuration démographique et urbanistique de cette ville sainte, et pour l’acculer à en préserver les caractéristiques culturelles et spirituelles, qui incarnent la coexistence entre les religions célestes.

La question palestinienne, en général, et celle d’Al-Qods al-Charif en particulier resteront au cœur de nos préoccupations. Nous réaffirmons, à cet égard, nos positions immuables, notre soutien constant à la lutte du peuple palestinien et notre appui à tous les efforts et les initiatives louables visant à instaurer une paix juste, globale et durable, garantissant aux Palestiniens leurs droits légitimes, notamment celui d’établir un État indépendant et pleinement souverain, avec Al-Qods Al-Charif pour capitale, un État viable, vivant côte à côte avec l’État d’Israël, dans la sécurité et la paix, la stabilité et la concorde entre tous les peuples de la région.

Excellences, Mesdames, Messieurs,
La commémoration du trentième anniversaire de la création de l’ISESCO
devrait constituer un moment fort pour explorer les perspectives d’avenir, plutôt qu’une occasion pour revenir sur les réalisations du passé. Nous sommes, donc, persuadé que ce colloque, eu égard aux éminents intellectuels qu’il regroupe, et à la participation agissante des membres de l’Organisation, issus de nos peuples frères, pourra mettre au point une vision prospective, aussi constructive que prometteuse, pour encadrer l’action de cette honorable Organisation.
Nous vous souhaitons la bienvenue au Maroc, terre de dialogue et de grandes rencontres internationales, et prions le Très-Haut de guider vos pas et de vous aider à concrétiser les ambitions de notre Oumma islamique qui aspire à plus de grandeur et de dignité, et davantage de progrès et de bien-être. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh».


 

© Copyright MAP