25éme Session Annuelle du Crans Montana Forum à Rabat !

Vendredi, 20 juin, 2014 - 22:30

Placée sous le Haut Patronage du Souverain du Maroc, le Roi Mohammed VI , la Réunion Annuelle du Forum de Crans Montana, plateforme mondiale pour encourager la coopération internationale, le dialogue, la croissance, la stabilité, la paix et la sécurité dans le monde , s’est ouverte , ce vendredi 20 juin 2014 , au siège de l’Organisation Islamique pour l’Education , les Sciences et la Culture (ISESCO) à Rabat . En présence de plusieurs Chefs d'Etat et de gouvernement, de ministres, de chefs d'organisations internationales, d'économistes et d'hommes d'affaires venant de plusieurs pays, réunis pour la découverte de nouveaux marchés prometteurs, notamment en Afrique.

 

L’Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc, S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO,  et plusieurs  autres diplomates avaient pris place dans la salle spécialement emménagée pour la circonstance.

Placée  sous le thème «Cap sur le Sud-Sud : Plus qu’une stratégie, une nécessité», la séance d’ouverture a été marquée par un message royal, dont lecture a été donnée par Monsieur  Salaheddine MEZOUAR, Ministre Marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération.

Monsieur Jean-Paul CARTERON , président de cette plateforme mondiale dédiée à encourager la coopération internationale, le dialogue, la croissance, la stabilité, la paix et la sécurité dans le monde s’est félicité de célébrer le  jubilé du Forum  au Maroc "un grand pays qui montre la voie dans une région malmenée" sous la conduite d’"un Roi visionnaire", a-t-il affirmé .

De son côté, le Dr Abdulaziz Othman ALTWAJIRI  , Directeur Général de l’ISESCO a souligné que cette 25éme réunion annuelle du Forum international de Crans Montana se tient dans une conjoncture où s’exaspèrent les dangers qui menacent la paix mondiale , à cause des conflits régionaux et crises internationales recrudescents, et ce en pleine violation du droit international et des droits de l’homme et en pleine augmentation des vagues de racisme, de haine et de fanatisme.

La très distinguée et nombreuses assistance  a eu droit  à des interventions toutes centrées  sur "le triste constat" d’épuisement et d’appauvrissement du débat politique au niveau mondial, censé être la base de la démocratie, dans un contexte de raréfaction de compétences . Indiquant, notamment, que les Etats du Nord qui n'échappent pas aux crises "n'ont plus la légitimité" de prétendre montrer la voie au sud. Dans leurs diverses interventions , Chefs d'Etat , ministres et parlementaires ont fait ressortire  qu'il Il n’y avait  pas d’avenir pour le développement de la méditerranée en l’absence d’une coopération accrue, d’un dialogue ouvert et d’une compréhension mutuelle. Mettant en relief les défis spécifiques à la région, ainsi que les moyens pour construire un monde  meilleur et prospère pour les  populations diverses .

  

Les assises de Rabat ont permis de traiter de différents thèmes  liées à la problématique de développement, et notamment :

*PAIX ET DEVELOPPEMENT EN MEDITERRANEE : AMELIORER LA COOPERATION ET CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEUR

*A QUOI RESSEMBLERA LE SECTEUR BANCAIRE DANS LES PROCHAINES ANNEES ?

*QU’EN SERA-T-IL DE L’AFRIQUE ET DE SES CONNECTIONS INTERNATIONALES ?

*VERS UNE REELLE SECURITE ALIMENTAIRE EN AFRIQUE : LA NOUVELLE REVOLUTION VERTE

Mr. Ambroise Germain BANAS , Président du Conseil d’Administration de l’Office des Ports et Rades du Gabon (OPRAG) aura , également pris part  à une réunion spéciale du Club des Ports du Forum de Crans Montana .Réunion durant laquelle , différents spécialistes ont longuement débattu  des questions liées à l’industrie du transport  maritime et des voies et moyens devant conduire à une liason entre ports de la Méditerranée et de l’Afrique .

Le Chef de l’Etat burkinabé, Blaise COMPAORE, hôte de cette 25ème session annuelle du Crans Montana Forum a indiqué que l’intégration économique devait  être érigée en tant que priorité, plus encore elle devrait être une ‘’véritable source d’actions concrètes et fructueuses’’. Soulignant que cette intégration restait tributaire, selon lui, d’un arrimage physique de tous les pays et devait  être couronnée d’actions concrètes, notamment dans le domaine de la coopération.

Le Président du Burkina Faso  a estimé que “l’essence même des questions fondamentales de la paix et de la prospérité dans le monde réside dans le dialogue”, qui doit prendre en compte la vision de l’autre et ne pas se contenter de persuader l’autre comme cela a été fait pendant la période du colonialisme.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM