13e Conférence parlementaire afro-arabe à Rabat : élargir le dialogue entre parlementaires arabes et africains !

Samedi, 29 juin, 2013 - 11:25

Monsieur Léonard ANDJEMBE, 1er Vice Président du Senat, qui conduisait la délégation gabonaise  à la 13e  Conférence parlementaire afro-arabe, qui vient de tenir ses travaux à Rabat (Maroc), a estimé que les parlementaires africains et arabes "sont tenus d’élargir leur dialogue devant l’ampleur des défis posés par les événements actuels dans les régions arabe et africaine". Cette conférence constitue "une occasion d'élargir le champ du dialogue" entre les parlementaires africains et arabes et un moyen à même de contribuer à la maîtrise des changements profonds qui ont lieu dans les régions arabe et africaine et à la solution des problèmes qu’elles rencontren’’.

Les participants aux travaux de cette 13e Conférence Parlementaire afro-arabe, qui se tenait  sous l’égide de l’Union interparlementaire arabe (UIPA) et l’Union parlementaire africaine (UPA), ont exprimé, à Rabat, leur soutien aux aspirations des peuples arabes à la liberté, à la démocratie et au respect des droits de l'Homme.Ils ont également salué l'admission de la Palestine aux Nations-Unies en tant qu'Etat observateur non-membre et estimé que ce statut va aider le peuple palestinien à parachever son indépendance et à établir son Etat avec Al-Qods comme capitale.

Dans le communiqué final qui a sanctionné les travaux de cette 13e conférence, les congressistes ont par ailleurs exprimé leur soutien au peuple syrien, qui aspire à construire un Etat de droit et de respect des libertés publiques, et condamné la violence contre les civils innocents.

Le communiqué final a salué d'autre part les changements intervenus en Libye et l'instauration d'un régime démocratique capable de rétablir la paix et la sécurité dans ce pays, afin qu'il puisse retrouver sa place et son rôle au sein de la nation arabe et au niveau du continent africain.

Le document met également l'accent sur l'importance de soutenir les mesures prises par les Etats pour lutter contre le terrorisme et préserver la paix et la sécurité des peuples, dans le respect de la souveraineté des Etats et du principe de non-ingérence dans leurs affaires intérieures.

 

Au terme de leurs travaux, les participants à la 13ème conférence parlementaire afro-arabe ont adressé un message à SM le Roi Mohammed VI dans lequel ils soulignent notamment "l'action de grande envergure que mène le Souverain en tant que Président du Comité al-Qods pour la préservation de la ville sainte et de son identité, ainsi que pour le soutien du peuple palestinien frère dans sa lutte pour la libération et l'instauration de son Etat indépendant avec al-Qods comme capitale".

FSNB / JCB